Fermer

Mali : peur bleue pour les Casques bleus ?

Écrit par Glez

L'oeil de Glez. © Glez

Pendant qu’on tente de gérer la situation de Kidal à Ouagadougou, les Nations unies avancent avec inquiétude sur la constitution de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Des Casques bleus –12 600 à terme– doivent être déployés pour stabiliser le nord du pays et encourager la transition politique à Bamako. La Minusma s’est choisi un « chef » en la personne du général rwandais Jean-Bosco Kazura. Il sera secondé par un général nigérien et un chef d’état-major français. 6 085 soldats ouest-africains, déjà présents au Mali, porteront des casques bleus à la date du 1er juillet. Les autres seront déployés graduellement. Une affaire qui roule ? Dans un rapport récent, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ne cachait pas ses inquiétudes…

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici