Égypte : sept morts dans des affrontements nocturnes au Caire

Un partisan du président déchu Mohamed Morsi, le 16 juillet 2013 au Caire. © AFP

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, au Caire, des affrontements ont eu lieu en marge de manifestations de partisans de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi. Les violences ont fait sept morts et 261 blessés.

Les violences meurtrières se poursuivent en Égypte, près de deux semaines après la destitution de Mohamed Morsi. Dans la nuit de lundi à mardi, des affrontements, en marge de manifestations de partisans de l’ancien président islamiste, ont fait sept morts et 261 blessés.

D’après le chef des services des urgences, Mohamed Soltan, cinq personnes ont été tuées dans le quartier de Guizeh (sud-ouest du Caire) et deux autres dans le secteur de Ramses, proche d’un des principaux ponts sur le Nil et de la place Tahrir. Un haut responsable du ministère de la Santé, le Dr Khaled al-Khatib, cité par l’agence officielle Mena, a de son côté confirmé que sept personnes avaient péri dans des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

D’après Mohamed Soltan, les heurts survenus dans le secteur de Ramses ont fait au moins 125 blessés. 130 personnes ont aussi été touchées à Guizeh, a-t-il ajouté. De même source, six personnes ont également été blessées aux abords de la mosquée Rabaa al-Adawiya, où des dizaines de milliers de partisans de Mohamed Morsi ont à nouveau manifesté lundi soir pour exiger son retour au pouvoir.

Selon un décompte de l’AFP, les violences au Caire et dans le reste de l’Égypte ont fait plus de 100 morts depuis le renversement de Mohamed Morsi par l’armée le 3 juillet, à la suite de manifestations massives réclamant son départ.

(Avec AFP)

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici