Fermer

« Mandela Day » : 67 minutes pour rendre hommage à Nelson Mandela

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela à Londres, le 28 août 2007. © AFP

Le 18 juillet, jour d’anniversaire de Nelson Mandela, baptisé "Mandela Day" depuis 2010 par les Nations unies, est consacré aux actions symboliques ou caritatives pour rendre hommage aux années de militantisme du héros de la lutte anti-apartheid.

Le 18 juillet, c’est le « Mandela Day » proclamé depuis 2010 par l’ONU. Tous les citoyens du monde sont appelés à faire une bonne action en l’honneur de Nelson Mandela et à consacrer symboliquement 67 minutes de leur temps en mémoire des 67 années de militantisme politique du prix Nobel de la paix sud-africain, qui n’en aura que des échos limités à l’hôpital de Pretoria où il est confiné dans un état critique depuis près d’un mois et demi.

Né le 18 juillet 1918 dans un village de l’Afrique du Sud profonde du Cap oriental (sud), d’un père chef coutumier, trop tôt décédé, Nelson Mandela fêtera jeudi ses 95 ans, un âge que personne ne pensait qu’il atteindrait, vu la dégradation de son état de santé.

"Notre façon de dire merci à Mandela"

Le moment le plus émouvant sera probablement, comme les années précédentes, le chœur de millions d’écoliers sud-africains chantant "Happy birthday" à 8 heures tapantes (06H00 TU). « Notre façon de lui dire merci », selon Angie Motshekga, la ministre de l’Éducation nationale.

Les initiatives de charité doivent aussi fleurir : coup de peinture offert aux murs d’une école voisine, dons de vêtements à des nécessiteux, nettoyage de tombes de vétérans de la lutte anti-apartheid, conférence-débat avec quête caritative.

Des célébrités mondiales ont promis de mettre la main à la pâte, comme le magnat britannique Richard Branson qui a promis de « donner lui aussi 67 minutes pour œuvrer à rendre le monde meilleur, petit pas par petit pas ». Il offrira une séance de coaching professionnel à de jeunes entrepreneurs.

Une petite vingtaine de villes américaines ont prévu divers événements, un méga-concert de musique africaine est à l’affiche samedi à Melbourne (Australie) et un festival de musique programmé prochainement en Norvège sera aussi dédié à Mandela et à l’égalité scolaire.

Les autorités sud-africaines, le président Jacob Zuma en tête, pour qui le rappel des glorieux sacrifices faits durant l’apartheid tient souvent lieu de viatique politique aux yeux du monde et des électeurs, ont également prévu une pléiade d’événements officiels, inauguration de pont, d’écoles, etc.

Malgré l’hospitalisation de l’ancien chef d’État, l’Afrique du Sud a aussi insisté pour organiser le 18 juillet le 6e sommet Union européenne-Afrique du Sud, qui risque d’être réduit à la portion congrue. Jacob Zuma, en campagne pour les élections générales 2014, doit en effet présider dans la foulée une cérémonie de remise de maisons subventionnées à leurs propriétaires près de Pretoria.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici