Fermer

Présidentielle malienne : Tiébilé Dramé renonce à être candidat

Tiébilé Dramé, alors chef de la délégation de Bamako à Ouagadougou, le 8 juin 2013. © AFP

Le candidat du Parena à la présidentielle malienne, qui a demandé un report du scrutin, a finalement décidé de ne pas solliciter le suffrage de ses concitoyens le 28 juillet prochain. Il dénonce des violations de la loi électorale.

Depuis le début de la campagne présidentielle au Mali, il n’a eu de cesse de réclamer un report du scrutin, allant jusqu’à déposer une requête en ce sens devant la Cour constitutionnelle, le 8 juillet. N’ayant pas été entendu par les autorités, et la Cour restant silencieuse à 11 jours du vote, Tiébilé Dramé, le candidat du Parti de la renaissance nationale (Parena), a finalement décidé de jeter l’éponge. « J’ai décidé de retirer ma candidature pour l’élection du 28 juillet, parce que les conditions d’une élection régulière ne sont pas réunies », a-t-il déclaré le 17 juillet à Bamako, en conférence de presse.

L’ ancien ministre et artisan de l’accord de paix intervenu entre Bamako et la rébellion touarègue, le 18 juin à Ouagadougou, précise que « les conditions de tenue de ce scrutin sont loin d’être réunies » à Kidal en particulier, où la loi électorale a été violée », selon lui, car « à la date du 25 juin, il n’y avait pas de liste électorale » dans la ville. "Vouloir maintenir la date du 28 juillet, c’est priver de nombreux Maliens de leur droit » de vote, a-t-il conclu.

>> Lire aussi l’interview de Tiébilé Dramé : "Je constate que Laurent Fabius est devenu le directeur général des élections" au Mali

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici