Fermer

Infographie : les résultats des élections législatives togolaises

Par Jeune Afrique

Faure Gnassingbé © AFP

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du Togo a publié, ce dimanche 28 juillet, les résultats provisoires des élections législatives du jeudi 25 juillet. Au total, cinq formations politiques se partagent les sièges de l’Assemblée. En tête, le parti du président Faure Gnassingbé remporte 62 sièges sur 91. Jeune Afrique vous propose d’observer de plus près les résultats, circonscription par circonscription.

L’Union pour la République (Unir), parti du chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, a obtenu la majorité absolue, soit 62 sièges sur 91, selon les résultats provisoires des élections législatives du 25 juillet, publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Quatre forces politiques se partagent la dernière part du gâteau : 19 sièges pour la coalition du CST (Sauvons le Togo), 6 sièges pour le regroupement de partis d’opposition baptisé « Arc-en-ciel », 3 sièges pour l’Union des forces de changement (UFC) de Gomchrist Olympio et, enfin, un siège pour la liste indépendante Sursaut national.

La Céni a annoncé les résultats provisoires complets de 17 circonscriptions :

 

 

 

 

La plupart des électeurs ont voté massivement pour le parti au pouvoir tandis que les habitants de la capitale, Lomé, ont choisi d’octroyer les trois sièges du Parlement au collectif d’opposition "Sauvons le Togo", conduit par Jean-Pierre Fabre.

 

 

 

 

 

Dans les 13 autres régions, les suffrages obtenus et le taux de participation ne sont pas encore publiés mais les résultats concernant les sièges octroyés prouvent, une nouvelle fois, la victoire d’UNIR.

 

 

 

 

 

 

Désormais, c’est à  la Cour constitutionnelle de statuer et de proclamer les résultats définitifs, si aucun parti ne choisit de la saisir en cas de contentieux. Pour l’heure, la coalition Sauvons le Togo a déjà qualifié ce scrutin de « mascarade électorale sur fond de corruption massive », évoquant des fraudes électorales. De leur côté, l’Union africaine et la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont estimé que le scrutin s’était déroulé dans des conditions acceptables.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici