Fermer

RD Congo : 21,5 millions de dollars pour les forêts

Par Jeune Afrique

Avec deux tiers de son territoire recouverts de forêt tropicale, la RD Congo stocke jusqu'à 140 milliards de tonnes de CO2. DR ©

Les deux Fonds d'investissements climatiques (CIF), gérés par les banques de développement multilatérales et la Banque mondiale, ont approuvé un don de 21,5 millions de dollars à la RD Congo afin de faciliter la gestion durable de son secteur forestier.

Le projet intégré de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation de la forêt (REDD) de la RD congo, dont le montant total s’élève à 26,6 millions de dollars, sera financé à hauteur de 21,5 millions de dollars, sous forme de subventions, par les Fonds d’Investissement climatiques (CIF) dans le cadre du Programme d’investissement pour la forêt (FIP). Ce projet, localisé dans les bassins de Mbuji-Mayi/Kananga et de Kisangani, réalisera une série d’initiatives pilote pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la pauvreté. Le gouvernement congolais contribuera à hauteur de 4,4 millions de dollars et 70 millions de dollars seront fournis par les partenaires du projet.

« Cette subvention du CIF est la première jamais accordée à un pays africain pour un plan d’action dans le secteur forestier », a déclaré Mafalda Duarte, le spécialiste en chef du changement climatique et coordinateur CIF pour la BAD.

Lire aussi :

Djibouti : la BAD finance un projet d’exploration géothermique
Gabon : les forestiers planchent sur la transformation
La RDC veut attirer 5,7 milliards de dollars dans l’agriculture

Bénéfices

Ce projet devrait éviter l’émission d’environ quatre millions de tonnes de CO2 durant une période de 25 ans. Le nombre de personnes qui devraient directement en bénéficier est estimé à 400 000, dont 50 % de femmes. 1,5 million d’habitant devraient en bénéficier indirectement.

Ces bénéfices se traduiront par un meilleur usage de la biodiversité, de l’eau, de la terre ainsi que des ressources forestières par les communautés locales. L’investissement devrait également créer de l’emploi, améliorer la santé, et améliorer les secteurs de l’agriculture durable et du bois-énergie.

Avec deux tiers du territoire recouverts de forêt tropicale, la RD Congo stock jusqu’à 140 milliards de tonnes de CO2.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro