Winnie Mandela publie « 491 jours », le récit de sa détention pendant l’apartheid

Par Jeune Afrique

L'ex-femme de Nelson Mandela, Winnie, présente son nouveau livre, le 8 août 2013 à Johannesburg. © AFP

L'ex-femme de Nelson Mandela, Winnie Madikizela-Mandela, a publié, le 8 août, un livre sur sa détention pendant le régime de l'apartheid. Une période qu’elle considère comme "la période la plus sombre de [sa] vie".

Winnie Madikizela-Mandela a décidé de dévoiler au grand public le récit de "la période la plus sombre de [sa] vie". Dans un livre intitulé "491 jours : prisonnière numéro 1323/69", écrit à partir du journal qu’elle a tenu lorsqu’elle a été emprisonnée à Pretoria entre 1969 et 1970, l’ex-femme de Nelson Mandela raconte sa détention pendant le régime raciste sud-africain.

La détention à l’isolement est pire que les travaux forcés.

Elle y reprend des passages de son journal et y inclut aussi des lettres échangées avec son mari Nelson, déjà emprisonné depuis sept ans à l’époque. "J’ai pensé qu’il fallait raconter cette histoire pour les générations prochaines, pour que cela ne se reproduise pas", a expliqué Winnie Madikizela-Mandela lors du lancement du livre, le 8 août, à Johannesburg.

Arrêtée le 12 mai 1969 en tant qu’activiste anti-apartheid, elle a été détenue à l’isolement à la prison centrale de Pretoria jusqu’à sa libération le 14 septembre 1970. "La détention à l’isolement est pire que les travaux forcés", confie-t-elle. "Quand vous étendez les bras vous touchez les murs, vous êtes réduite à moins que rien".

C’est la veuve d’un de ses avocats qui avait gardé le journal et qui le lui a rendu 41 ans après.

Pour Winnie Madikizela-Mandela, relire ce texte a été une expérience extrêmement pénible, ramenant à sa mémoire les souffrances que sa famille a endurées, notamment ses deux filles, alors de jeunes enfants, Zindzi et Zenani. "Je ne pouvais lire qu’un seul paragraphe puis je le reposais", raconte-t-elle. "Les mots ne peuvent pas décrire les sentiments et la douleur, surtout en ce moment alors que leur père est à l’hôpital."

Winnie et Nelson Mandela ont divorcé en 1996, deux ans après que Madiba soit devenu le premier président noir d’Afrique du Sud.

(Avec AFP)

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici