Fermer

Togo : la Cour constitutionnelle confirme la domination de l’Unir sur le Parlement

Par Jeune Afrique

L'Unir, parti de Faure Gnassingbé, a obtenu 62 des 91 sièges du Parlement. © AFP

La Cour constitutionnelle du Togo a proclamé, lundi 12 août,  les résultats définitifs des élections législatives du 25 juillet, confirmant les résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui donnent une majorité absolue à l'Union pour la république (Unir), parti au pouvoir.

La Cour constitutionnelle du Togo a confirmé, le 12 août, les résultats provisoires des législatives du 25 juillet. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), l’Union pour la république (Unir), parti au pouvoir, a obtenu 62 des 91 sièges du Parlement togolais contre 19 sièges pour le Collectif Sauvons le Togo (CST), le regroupement d’opposition le mieux placé, mené par Jean-Pierre Fabre.

La Coalition "Arc-en-ciel", un autre regroupement de partis d’opposition, a obtenu 6 sièges et l’Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio, 3 sièges. Sursaut national, une liste indépendante, a obtenu un siège.

>> Lire aussi : Infographie : les résultats des élections législatives togolaises

"Absence de preuves" ou "tripatouillages" ?

La confirmation de ces résultats intervient après l’examen de cinq requêtes – dont deux du CST et une du parti au pouvoir – pour annulation du vote dans certains bureaux de vote ou circonscriptions électorales. La Cour les a toutes rejetées pour "absence de preuves". La plupart des requérants dénonçaient des fraudes, des intimidations, des menaces ou encore des achats de conscience dans les bureaux de vote.

Selon le président de la Cour constitutionnelle, Aboudou Assouma, le scrutin s’est "globalement bien déroulé". "Dans l’ensemble, les opérations de vote se sont déroulées conformément aux procédures et textes en vigueur", a-t-il déclaré lors de la proclamation des résultats.

Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre et membre du CST a pour sa part, critiqué la Cour. "Elle s’est simplement contentée de confirmer les tripatouillages provisoires de la Ceni", a-t-il déclaré.

(Avec AFP)