Fermer

Dama Dramani, nouveau président de l’Assemblée nationale du Togo

Par Jeune Afrique

Dama Dramani, le 21 avril 2006 à Lomé © AFP

Dama Dramani, député de l'Union pour la République (Unir), le parti au pouvoir au Togo, a été élu, lundi 2 septembre, président de l'Assemblée nationale.

Le député du parti Unir (Union pour la République), Dama Dramani, a été élu, lundi 2 septembre, président de l’Assemblée nationale du Togo par les membres de son parti.

L’élection du président de l’Assemblée n’a pas rassemblé toutes les formations politiques, les députés de l’opposition ayant boycotté le vote. Seuls les députés du parti au pouvoir ont participé à l’élection.

Lors des élections législatives du 25 juillet, l’Unir avait remporté 62 sièges sur 91 tandis que les principales forces d’opposition, le Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition "Arc-en-ciel", avaient respectivement obtenu 19 et 6 sièges à l’Assemblée nationale. Ces derniers avaient conditionné leur participation au bureau de l’Assemblée par l’obtention des postes de premier et deuxième vice-présidents. Cette proposition a été rejetée par le parti au pouvoir.

Un bureau de onze membres du parti Unir

"Le parti au pouvoir veut nous donner la portion congrue de ce bureau du Parlement, proposition que nous avons rejetée. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas pris part au vote", a expliqué, à l’AFP, un député du CST, Patrick Lawson. "Nous serons toujours dans l’hémicycle pour débattre des sujets dans l’intérêt de nos populations", a-t-il cependant ajouté.

Âgé de 69 ans, Dama Dramani succède à Abass Bonfoh, président de l’Assemblée pendant onze ans. Diplômé de l’Institut International d’Administration Publique (IIAP) de Paris (option Diplomatie), Dama Dramani est député depuis 2002. Sous le régime du général Gnassingbé Eyadéma, il a été directeur du Protocole d’État à la Présidence de la République pendant 13 ans et deux fois ministre. Désormais, en tant que président de l’Assemblée, il dirige un bureau de onze membres composé uniquement des députés de son parti.

(Avec AFP)