Fermer

Sénégal : les Lions se méfient du piège ougandais

Les Sénégalais ne pourront pas compter sur Papiss Cissé pour © APS

Un match nul face à l’Ouganda samedi à Marrakech suffirait au Sénégal pour atteindre le troisième et dernier tour des qualifications pour la Coupe du monde 2014. Les Lions de la Teranga partent favoris, mais ils joueront en terrain neutre, au Maroc.

Mis à jour le 5 septembre à 10h55

Dans ces qualifications qui s’achèveront samedi soir ou mi-novembre, les matches nuls sont ce qu’ils font de mieux : déjà trois fois en cinq rencontres. Et s’ils ne perdent face aux Cranes ougandais, les Sénégalais s’inviteront parmi les dix sélections africaines qui tenteront de se qualifier pour la Coupe du monde brésilienne. Mais le calcul ne fait pas partie de l’ADN d’Alain Giresse.

"Je ne vais pas demander à mon équipe de pénétrer sur la pelouse avec l’idée de jouer le match nul. Ce n’est pas ma conception du jeu, et c’est quelque chose de trop risqué." Le Sénégal jouera donc pour gagner, une obligation qui pèsera aussi et surtout sur les épaules de leur adversaire anglophone, "une équipe en progrès, athlétique, dont il faudra vraiment se méfier", intervient Sadio Mané, l’attaquant des Red Bull Salzbourg (Autriche).

Papiss Cissé suspendu

Mais si leur position au classement et leur statut font naturellement des Lions de la Teranga les favoris, tous les éléments ne jouent pas en leur faveur. D’abord parce qu’ils "accueilleront" l’Ouganda sur le terrain neutre de Marrakech (Maroc), (le stade Senghor de Dakar étant sanctionné depuis les incidents du 13 octobre 2012). Et ensuite parce que Papiss Cissé, leur meilleur buteur dans cette campagne brésilienne (4 buts), est suspendu.

Giresse aurait sans doute aussi aimé pouvoir compter sur le jeune attaquant Mbaye Niang (18 ans, Milan AC), qu’il avait convoqué sans succès pour le match amical face à la Zambie (1-1) le 14 août dernier. "Je n’abandonne pas l’idée de le convaincre, comme j’ai pu le faire avec d’autres binationaux. Je suis en contact avec lui, il est intéressé, je lui laisse le temps de décider."

Mais pas trop longtemps quand même : Niang est suspendu par la Fédération française de football jusqu’au 31 décembre prochain. Et au 1er janvier, il devra se décider…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici