Accords d’Oslo : 1993-2013, deux décennies entre espoirs et désillusions

La célèbre poignée de main entre Yasse Arafat et Yitzhak Rabin. © AFP

C'est l'une des plus célèbres photographies de l'Histoire. Non pas pour sa qualité graphique mais pour le moment historique qu'elle fige. Le 13 septembre 1993, une poignée de mains est au centre du monde, celle du Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et de Yasser Arafat, représentant de l'Organisation de libération de la Palestine. Les deux hommes, sous l'égide des États-Unis, pensent alors entamer un processus de paix durable. Vingt ans plus tard, restent les illusions et des négociations qui n'avancent pas. "Jeune Afrique" a retracé ces deux décennies.

Le 13 septembre 1993, le monde avait les yeux rivés sur Washington. Plus précisément sur la poignée de mains qu’échangeaient l’Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat. Les accords d’Oslo étaient signés et, avec eux, la base d’une autonomie palestinienne posée, sous l’égide de Bill Clinton, grand artisan du rapprochement. Depuis, vingt ans ont passé et l’espoir s’est progressivement amenuisé. Colonisation, roquettes, intifada, opérations punitives… La Cisjordanie et la bande de Gaza sont, aujourd’hui encore, régulièrement, des zones de guerre, prises en étau entre les aspirations de l’Autorité palestinienne et celles de Tel-Aviv. Retour sur deux décennies de négociations, de combats et de tensions, qui, sur beaucoup d’aspects, peuvent paraître perdues.

________

Par Mathieu OLIVIER