Fermer

Vidéo : Staff Benda Bilili n’est pas mort

Staff Benda Bilili en répétion à Vitry-sur-Seine, le 4 septembre 2013. © Trésor Kibangula/J.A

Après plus de six mois de silence, le Staff Benda Bilili retrouve le chemin de la scène. Du 7 septembre au 14 décembre, le groupe mythique congolais, composé essentiellement des personnes handicapées, se produira en Belgique, en France mais aussi en Suisse. Une tournée internationale pour essayer de tourner la page des péripéties de la fin de collaboration avec leur ancien manager belge, Michel Winter.

Mis à jour le 9 septembre 2013 à 16 heures 40.

Où étaient-ils passés ? On les avait aperçus pour la dernière fois, début décembre 2012, en Guadeloupe. Mais la tournée aux Antilles françaises n’avait pas laissé que de bons souvenirs : hôtel non réservé pour les artistes, concerts annulés, … Le Staff Benda Bilili a dû regagner Kinshasa sans tambour ni trompette. Rien à voir avec les moments de gloire qui ont accompagné les débuts de ce groupe atypique, composé essentiellement des musiciens handicapés, qui vivaient dans les rues de la capitale congolaise.

"Deuxième épisode"

La mésaventure antillaise avait ainsi mis au grand jour le malaise au sein du « Staff », avec au menu des défections de deux têtes d’affiche du groupe, une rupture de collaboration avec Michel Winter, leur manager belge, mais aussi avec l’agence française des tournées Run productions. Une « simple divergence de vue », tente de minimiser Ricky Likabu dit « Papa Ricky », le fondateur du groupe. « Nous écrivons désormais le deuxième épisode de notre histoire », s’empresse-t-il d’ajouter, se réservant de rentrer dans la « polémique ».

Pour son retour sur scène après plus de six mois d’absence, le groupe se prépare à une nouvelle tournée européenne. "Dix-sept dates sûres sont déjà retenues", confie Maurice Ilunga, le nouveau manager. Du 7 septembre au 14 décembre, les artistes du "Staff" seront à cheval entre la Belgique, la France et la Suisse.

C’est à Vitry-sur-Seine qu’ils ont établi leur quartier général pour affûter leurs armes avant le grand saut. Deux jours de préparation, le 4 et 5 septembre, dans le studio Hocco. L’ambiance est conviviale, que ce soit pendant le déjeuner – un kebab pour chacun – que pendant la répétition.


Staff Benda Bilili, acte II par Jeuneafriquetv

Trahison ou "nouvelle dynamique" ?

"Le Staff Benda Bilili s’inscrit dans une nouvelle dynamique", explique Maurice Ilunga. Au-delà de la musique, le groupe voudrait se lancer dans des projets culturels et humanitaires. "Nous avons acheté un terrain de 22 hectares sur la route de Bandundu, à l’ouest de Kinshasa. Objectif : y construire un centre culturel et des métiers pour accueillir les handicapés et les enfants de la rue", commente le manager.

Depuis Bruxelles, Michel Winter, qui a accompagné le Staff Benda Bilili pendant trois ans, n’a toujours pas digéré la rupture de collaboration avec le groupe. L’ancien manager se sent "trahi" : "Je les ai amené au top et aidé à améliorer leurs conditions de vie (…). Je me suis battu pour chacun d’eux. Et à la fin, je me suis fait traiter de ‘Belge qui fouettait leurs ancêtres avec la chicotte’".

Mais Michel Winter ne lâche pas l’affaire. Il accompagne désormais les transfuges du Staff Benda Bilili, Théo Nzonza Nsituvuidi et Coco Yakala Ngambali, qui ont lancé le Staff Mbokwanga international.

_________________

Par Trésor Kibangula

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro