Fermer

Éthiopie : deux journalistes emprisonnés nominés pour le prix Sakharov 2013

Écrit par Jean-Marcel Maillard

Les journalistes éthiopiens Reeyot Alemu et Eskinder Nega sont emprisonnés depuis 2011. © DR

Les journalistes éthiopiens emprisonnés Reeyot Alemu et Eskinder Nega ont été nominés pour le prix Sakharov pour la liberté de penser, qui doit être annoncé le 10 octobre. Ils sont en lice aux côtés de la Pakistanaise Malala Yousafzai ou de l’Américain Edward Snowden.

S’ils l’obtiennent, c’est une récompense qu’ils ne pourront sûrement pas aller chercher. Les journalistes indépendants Reeyot Alemu et Eskinder Nega font partie des sept nominés pour le prix Sakharov 2013 pour la liberté de penser, qui doit être annoncé le 10 octobre. Mais depuis 2011, ils sont emprisonnés dans la prison de Kality, près d’Addis Abeba. La première, qui suit une grève de la faim et a été soumise a des restrcitions de visite, purge une peine de quatorze ans réduite à cinq ; le second pourrait bien passer dix-huit ans derrière les barreaux. Tous deux – et des dizaines d’autres opposants – sont victimes d’une loi anti-terroriste qui autorise l’incarcération de personnalités critiques envers le gouvernement éthiopien.

Reeyot Alemu écrivait sur les inégalités sociales et sexuelles, pour l’hebdomadaire Feteh et auparavant pour Change, le mensuel qu’elle avait fondé en 2010 et qui avait été fermé. En avril dernier, elle a reçu le Prix mondial de la liberté de la presse Unesco/Guillermo Cano pour "son courage exceptionnel, sa résistance et son engagement en faveur de la liberté d’expression". Quant à Eskinder Nega, sa prédiction que le printemps arabe finirait par toucher l’Éthiopie si le gouvernement continuait de refuser les réformes lui a valu la prison, certes, mais aussi le PEN/Barbara Goldsmith Freedom to Write Award 2012 (voir la vidéo ci-dessous).

Aujourd’hui, Alemu et Nega se retrouvent en lice aux côtés de personnalités telles que la Pakistanaise Malala Yousafzai ou l’Américain Edward Snowden, potentiels vainqueurs d’un prix récompensant les défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie. Les noms des trois finalistes seront dévoilés le 30 septembre, et le 10 octobre les chefs des groupes politiques du Parlement européen choisiront le ou les lauréat(s). 
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici