Politique

RDC : l’armée chasse les rebelles du M23 de la base militaire de Rumangabo

Un soldat des FARDC, près de la ligne de front, le 24 juillet 2013. © AFP

Quatre jours après la reprise des combats dans l'est de la RDC, l'armée a repris, le 28 octobre, le contrôle de la base militaire stratégique de Rumangabo, située à environ 50 km de la ville de Goma. Un succès militaire qui contraint les rebelles du M23 à se replier à Runyonyi, à la frontière rwando-congolaise.

Mis à jour le 28 octobre 2013 à 12 heures 54.

L’offensive de l’armée congolaise se poursuit dans les zones contrôlées par la rébellion. Au quatrième jour des combats, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont affirmé, le 28 octobre, avoir repris le contrôle de la base militaire stratégique de Rumangabo, à près de 50 km de la ville de Goma.

"Nous avons pris la base militaire de Rumangabo", a déclaré le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des FARDC. "On a combattu, mais pas très longtemps : l’ennemi est démoralisé tant notre puissance de feu est grande".

Selon les sources locales, les rebelles du M23 se seraient repliés à Runyonyi, près de la frontière entre le Rwanda et la RDC.

Depuis la reprise des combats dans la nuit du 25 au 26 octobre, la rébellion a perdu successivement ses positions de Kibumba, Kiwanja et Rutshuru-centre. Au cours de ces derniers affrontements, un casque bleu tanzanien a été tué, dimanche, quand l’armée et la brigade d’intervention prenaient le contrôle de Kiwanja, une localité située à quelques kilomètres de Rutshuru où la Monusco dispose d’une importante base et où le M23 s’est livré à de nombreux pillages.

"Nous sommes là avec le gouverneur et Martin Kobler (chef de la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC, Monusco) pour réconforter les populations, saluer le travail de titan des FARDC et rendre hommage au Casque bleu tanzanien de la brigade d’intervention de l’ONU", a commenté Olivier Hamuli. "Une grande cérémonie sera organisée à Kiwanja en sa mémoire", a-t-il annoncé.

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte