Mauritanie : finalement, Neveu reste…

Patrice Neveu reste sélectionneur de la Mauritanie. © AFP

En négociations serrées avec le Congo pendant deux semaines, Patrice Neveu, sélectionneur de l'équipe nationale de Mauritanie, reste à Nouakchott où il a prolongé son contrat, le 10 novembre.

Patrice Neveu a été très proche de devenir le sélectionneur des Diables Rouges du Congo-Brazzaville. Le Français, âgé de 59 ans, est sous contrat avec la Mauritanie jusqu’au 1er février 2014 mais dispose d’une clause libératoire. Il s’était rendu le 28 octobre à Brazzaville, à l’invitation des autorités congolaises, pour entamer des discussions sur un éventuel contrat de sélectionneur de l’équipe nationale. Dimanche 10 novembre pourtant, Neveu a finalement décidé de rester en Mauritanie, et même d’y prolonger son contrat.

La démarche congolaise mal perçue à Nouakchott

Le départ imminent de Neveu pour le Congo était pourtant presque acté, d’autant que son dossier était directement supervisé par le chef de l’État, Denis Sassou Nguesso. Mais Ahmed Ould Abderrahmane, le président de la Fédération mauritanienne de football (FMF), n’a jamais accepté l’idée de voir partir celui qui a qualifié les Mourabitounes pour le Championnat d’Afrique des Nations 2014 (CHAN). "Nous savions que le Congo faisait le forcing, nous a confié le dirigeant mauritanien, qui a rencontré Neveu à son retour de Brazzaville. J’ai d’ailleurs fait passer un message à la fédération congolaise pour lui signifier que je n’avais pas vraiment apprécié qu’elle sollicite notre sélectionneur à deux mois du CHAN."

Un contrat prolongé et revalorisé

L’actif président de la FMF, appuyé par le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, et le ministère des Sports, a adressé une contre-proposition au technicien français. "Il y a le CHAN, mais aussi l’objectif de nous  qualifier pour la CAN 2015 au Maroc. Et nous souhaitions poursuivre avec Patrice, car on apprécie son travail. Il est aimé du peuple mauritanien", explique Abderrahmane. Lequel, outre la prolongation d’un an du contrat de Neveu, désormais lié avec la Mauritanie jusqu’au 1er février 2015, lui a offert, grâce à un engagement direct de l’Etat, un salaire nettement revu à la hausse.

Alexis Billebault