Fermer

Apple abandonne l’Afrique à ses concurrents

Par Jeune Afrique

L'iPhone 5C est proposé à un prix inférieur de seulement 100 dollars à l'iPhone 5S, le modèle haut de gamme, soit 550 dollars. © AFP

Très attendu, l'iPhone 5C, le nouveau modèle à bas coût du célèbre téléphone d'Apple, reste trop cher pour concurrencer les smartphones à moins de 100 dollars lancés par Huawei, ZTE et Nokia depuis un an.

Le lancement par Apple en californie de deux nouveaux iPhones, le 5S et le 5C, avait suscité, comme il en est coutume quand il s’agit des produits de la marque à la pomme, nombre de spéculations. Les analystes avaient envisagé un prix de quelque 450 dollars et la possibilité que cette nouvelle offre permette à Apple de conquérir les marchés émergents, y compris l’Afrique. Finalement, le nouvel appareil est proposé à un prix inférieur de seulement 100 dollars à l’iPhone 5S, le modèle haut de gamme, soit 550 dollars. Certes, il est possible de l’acquérir pour 99 dollars avec un abonnement, mais ce mode de subvention prévaut principalement sur les marchés développés.

Plus des deux tiers des smartphones vendus dans le monde coûtent moins de 550 dollars et les analystes s’accordent pour dire que, si c’est un produit meilleur marché, cela reste sans doute insuffisant pour concurrencer les téléphones fonctionnant sous Androïd, le système d’exploitation développé par Google. Dans ce domaine, les téléphones proposés par Huawei, ZTE et même Nokia, racheté début septembre par Microsoft, l’éternel rival d’Apple, se livrent une concurrence acharnée pour conquérir des parts de marché sur le continent. En avril, Samsung, principal concurrent d’Apple au niveau mondial, avait même pris soin de lancer officiellement son Galaxy S4, un modèle haut de gamme, à Johannesburg.

Lire aussi :

Que peut attendre l’Afrique de l’alliance Nokia-Microsoft ?
Nokia à la conquête du prochain milliard de consommateurs
Huawei veut conquérir l’Afrique avec son smartphone low cost
Samsung lance son S4 pour l’Afrique

Futures ventes

Selon la société Upstream, un cabinet de conseil spécialisé dans les technologies mobiles, sur 3 500 clients interrogés dans les marchés émergents, seulement 15% se disent prêts à payer plus de 450 dollars pour acquérir un smartphone tandis qu’un tiers d’entre eux ne souhaitent pas y consacrer plus de 100 dollars. Ces nouveaux clients restent pourtant importants pour les futures ventes d’Apple. En effet, les ventes de smartphones n’ont progressé que de 19% en Europe occidentale tandis qu’elles ont augmenté de 75% dans la région Chine – Asie – Pacifique.

Apple n’en compte pas moins écouler 700 millions de ses téléphones d’ici au mois prochain. Google en a déjà vendu un milliard. Malgré ce lancement et les attentes, Apple applique la même stratégie que par le passé : parier que les consommateurs vont accepter de payer un premium pour s’offrir ses produits. Une stratégie jusqu’alors payante sur les marchés matures. Quant à l’Afrique, elle attendra.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro