Football : mais au fait, c’est quoi le Chan ?

La finale du CHAN 2009 qui a opposé le Ghana à la RDC. © AFP

Du 11 janvier au 1er février, le continent vibre au rythme du ballon rond. La troisième édition du Championnat d'Afrique des nations (Chan) oppose en Afrique du Sud 16 sélections nationales composées des joueurs n'évoluant que dans des clubs africains. Zoom sur une compétition de football bien spécifique.

Avez-vous déjà entendu parler du "Chan" ? Non, pas le populaire patronyme chinois. Mais "Chan" pour "Championnat d’Afrique des nations". Oui, cette compétition continentale lancée en 2009 par la Confédération africaine de football (CAF). Cette année, elle est à sa troisième édition et se déroule en Afrique du Sud. Petit récapitulatif pour les nuls.

  • Le Chan, une idée d’Issa Hayatou, président de la CAF

Comment promouvoir et développer le football sur le continent ? La question se trouve souvent au centre des échanges dans les hautes sphères qui gèrent ce sport roi en Afrique. À partir de 2007, Issa Hayatou, le président de la CAF, lance l’idée d’un tournoi réservé aux footballeurs évoluant dans les championnats nationaux en Afrique. Lors de sa rencontre de Johannesbourg en Afrique du Sud la même année, le comité exécutif de la CAF retient l’idée et promet de poursuivre la réflexion.

Quelques jours avant le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN, l’équivalent de l’Euro) de 2008 au Ghana, Issa Hayatou annonce la naissance du Chan : "une plateforme supplémentaire pour exposer aux yeux du monde tous les talents dont regorge l’Afrique." Le Chan est ainsi "ouvert aux équipes représentatives des associations nationales affiliées à la CAF" et ne concerne "exclusivement" que les "joueurs locaux", entendez ceux qui jouent sur le continent.

>> Lire aussi : "Le Chan est l’avenir du football africain", selon Issa Hayatou.

  • Et le premier organisateur du Chan est …

Pour la première édition de cette nouvelle compétition, trois pays se disputent l’organisation : le Soudan, l’Égypte et la Côte d’Ivoire. C’est cette dernière qui est finalement désignée pour abriter la compétition du 22 février au 8 mars 2009. Huit équipes seulement, contre 16 pour la CAN, participent au tournoi. Il s’agit de la Côte d’Ivoire (pays hôte), de la Libye, du Sénégal, de la Tanzanie, de la RDC, de la Zambie et du Zimbabwe.

  • Les Léopards de la RDC, premiers vainqueurs du Chan

Portée par les joueurs du TP Mazembe, la sélection de la RDC remporte, le 8 mars 2009, le premier trophée du CHAN face au Ghana (2-0) au stade Félix Houphouët-Boigny, à Abidjan.

Deux années plus tard, la RDC ne parvient pas à conserver son titre lors de la deuxième édition du Chan, organisée au Soudan. Les Léopards chutent en quarts de finale face aux Aigles de Carthage. Après avoir battu les Algériens en demi-finale, les Tunisiens terrassent en finale l’Angola (3 – 0) et remportent la compétition.

Contrairement à la première édition, 16 équipes ont pris part au tournoi.

  • Le Chan, finalement en année paire ou impaire ?

Initialement prévues tous les deux ans impairs (2009, 2011), le Chan n’a pas pu avoir lieu en 2013. La raison ? La CAN, organisée également tous les deux ans mais seulement les années paires, a été décalée en 2013 pour éviter qu’elle continue à se disputer la même année que le Mondial. Conséquence : le Chan est organisée désormais les années paires, tous les deux ans.

  • Le Chan 2014 en Afrique du Sud a failli être libyen

La troisième édition du Chan était initialement prévue en Libye. Mais à la suite du climat sécuritaire précaire dans le pays, la compétition a été déplacée en dernière minute en Afrique du Sud. Comme au Soudan, 16 équipes participent au tournoi qui se dispute sans la Tunisie, championne en titre, éliminée lors de la phase qualificative. Une première.

Calendrier complet du CHAN 2014 (cliquer sur l’image pour l’agrandir).

 

  • Le prix du Chan

Un document financier de la CAF renseigne qu’une "somme garantie" de 3,25 millions de dollars est attribuée aux équipes finalistes du Chan (contre 10 millions aux finalistes de la CAN). Néanmoins, "à part les primes monétaires aux finalistes, toutes les équipes participantes [au Chan] obtiennent une subvention de 10 000 dollars pour chaque match aller", justifie l’organisation qui gère le football africain.

  • Le Chan compte aussi pour le classement Fifa

Jusqu’ici, le Chan paraît moins attractif que sa grande-sœur, la CAN. Peu de sponsors, peu d’engouements dans les stades ou devant les écrans pour suivre les matches. Pour donner un coup de pouce à la jeune compétition, la Fifa a décidé, à partir du 12 janvier, de prendre désormais en compte les rencontres du CAN comme l’un des critères de son classement mensuel des sélections africaines.

"C’est une étape majeure qui est franchie dans le développement de cette compétition et du football au niveau local sur le continent", a commenté Issa Hayatou qui se dit "réconforté" par la décision de la Fifa. "Quand nous avions décidé de créer [le Chan], il y avait beaucoup de pessimisme sur la réussite de notre initiative. (…) Je reste convaincu que le Chan grandira bien plus vite qu’on ne l’imagine", a-t-il conclu, confiant.

_________________

Par Trésor Kibangula

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici