Darfour – George Clooney : Soudan en emporte l’argent !

L'heureuse élue accompagnera Clooney à la première du film "The Monuments Men", le 3 février. © Glez/J.A.

Le 3 février, le comédien américain George Clooney passera une soirée mondaine avec une illustre inconnue. Objectif ? Récolter des fonds pour harceler le régime d’Omar el-Béchir…

L’un des acteurs américains les plus convoitées par la gent féminine aurait-il du mal à trouver une cavalière ? Il y a quelques semaines, George Clooney lançait une sorte d’appel d’offre en vue de déterminer quelle demoiselle pendrait à son bras sur le tapis rouge de la première du film The Monuments Men. La comédienne australienne Cate Blanchett devrait pourtant être de la partie. Mais le problème du célèbre célibataire n’est pas le déficit de propositions galantes. Son souci est la situation du Darfour. Téléscopage entre univers people et œuvre caritative…

La partenaire d’un soir n’assistera pas seulement à cette projection du 3 février. Elle sera de la fête organisée juste après, ainsi que de l’enregistrement de l’émission Late Show with David Letterman qui mobilise plus d’un million de téléspectateurs. Prix du ticket d’entrée à cette soirée de rêve ? 10 dollars passés, il est vrai, à la moulinette d’un tirage au sort. Faites vos jeux. L’argent est à verser sur le site Omaze.com qui héberge Satellite Sentine Project. Ce projet a été initié notamment par George Clooney qui y investit une partie des cachets obtenus dans les publicités pour la marque Nespresso. Le satellite financé surveille la frontière séparant le Soudan du Soudan du Sud, tentant d’identifier les menaces potentielles pour les civils, puis de documenter les crimes contre l’Humanité.

Engagé depuis longtemps dans la cause de ce qu’il appelle "le premier génocide du XXIe siècles", le comédien s’est déjà rendu au Soudan, a réalisé le reportage “Urgences Darfour” et a été récemment arrêté, à Washington, lors d’une manifestation devant l’ambassade du Soudan. Il se targue même d’espionner le président soudanais El-Béchir. Clooney déclarait, en août dernier, dans le quotidien britannique The Guardian : "Je veux que ce criminel de guerre soit aussi exposé que moi". Le président soudanais proclamait, dans un communiqué, que le comédien américain l’espionnait et demandait si celui-ci aimerait être suivi partout où il va. "Bienvenue dans mon monde, monsieur le criminel de guerre", rétorquait un Clooney sans cesse harcelé par les paparazzis.

La Cendrillon du 3 février devra accepter de défiler au bras d’un homme qui pensera moins à elle qu’à un autre homme…

Peut-être Béchir et Clooney finiront-ils par faire un duo comique à Broadway. En attendant, la Cendrillon du 3 février devra accepter de défiler au bras d’un homme qui pensera moins à elle qu’à un autre homme…

Les happenings humanitaires des vedettes ne devraient pas se substituer à la diplomatie des États ou à la vigilance des médias. Mais qui parle encore de la guerre du Darfour qui a fait 300 000 morts, qui a déplacé 2,7 millions de réfugiés et où un Casque bleu sénégalais était tué, il y a quelques semaines, dans l’attaque de son convoi ? Ne crachons pas sur les dollars, fussent-ils parsemés de paillettes. Même si ce n’est parfois que pour alimenter leur image de romantiques, certaines stars déversent de l’argent sur le continent quand d’autres en pompent. Il y a quelques semaines, des organisateurs algériens de concert s’offusquèrent quand la chanteuse canadienne Céline Dion réclama 23 millions de dollars pour se produire à Alger. Soit 2,3 millions de tickets à la Clooney’s Lottery…

___________

Damien Glez

>> Retrouvez tous les dessins de Damien Glez ici