Maroc : au moins neuf migrants se noient en tentant d’entrer à Ceuta

Par Jeune Afrique

Un policier espagnol surveille la mer à Ceuta © AFP

Au moins neuf migrants sont décédés jeudi en tentant d'entrer illégalement, à la nage, dans l'enclave espagnole de Ceuta, depuis le nord du Maroc.

Mis à jour le 07/02 à 8 h 55

Au moins neuf migrants sont décédés jeudi 6 février lors de leur traversée à la nage de la Méditerranée. Le corps d’une neuvième victime a été retrouvée en début de soirée par les équipes de secours. Auparavant, la préfecture de Ceuta et des ONG marocaines avaient donné un bilan de huit morts.

Parmi ces victimes figure une femme, d’après la préfecture de M’diq-Fnideq, villes marocaines voisines de Ceuta, sur la côte méditerranéenne.

Jeudi matin, entre 200 et 400 migrants en situation irrégulière ont tenté d’entrer illégalement dans l’enclave espagnole de Ceuta. Parmi eux, treize ont été secourus et hospitalisés, tandis que les opérations de sauvetage se poursuivent. Pour l’heure, aucune nationalité n’a été mentionnée.

Ceuta et Melilla, seules frontières terrestres entre l’Europe et l’Afrique

"Ce drame montre encore une fois les risques pris par les candidats à l’émigration clandestine, au péril de leurs vies", a noté la préfecture de M’diq-Fnideq, ville marocaine voisine de Ceuta, précisant que "le Parquet compétent" avait été saisi.

Ceuta, à la pointe septentrionale du Maroc, constitue avec l’autre enclave espagnole de Melilla, plus à l’Ouest, les seules frontières terrestres entre l’Europe et l’Afrique. Elles font l’objet de fréquentes tentatives de franchissement de migrants, pour la plupart d’origine subsaharienne, qui souhaitent par tous les moyens rejoindre le sol européen.

Dimanche dernier, les autorités locales marocaines avaient annoncé la découverte de cinq cadavres, parmi lesquels quatre Sénégalais, au large de Nador, ville voisine de Melilla. D’après une ONG marocaine, plus de 40 migrants sont morts en 2012 et 2013 en tentant d’entrer illégalement dans les deux enclaves espagnoles.

(Avec AFP)