Sport

Football : qui sera le prochain sélectionneur du Maroc ?

Hervé Renard sera-t-il le prochain sélectionneur du Maroc ? © AFP

Le Maroc, qui organisera la CAN 2015 et attend l’élection du président de la fédération pour qu’un sélectionneur soit (enfin) nommé, s’est beaucoup agité la semaine dernière autour de la rumeur de la signature imminente d’Hervé Renard. Les choses sont pourtant loin d’être aussi simples.

Mis à jour le 19 février 2014 à 16h28.

Il s’appelle Youssef Haijoub, et il s’était déjà bâti une petite réputation en se présentant comme l’agent de Diego Maradona l’année dernière, certifiant que l’ancien prodige argentin serait le nouvel entraîneur de Montpellier. La prophétie qui ne s’est jamais confirmée n’a pas découragé le Marocain : le 13 février dernier, Haijoub a assuré qu’Hervé Renard, l’actuel entraîneur de Sochaux, serait très probablement le nouveau sélectionneur du Maroc. Une annonce qui a clairement indisposé Laurent Pernet, le président sochalien. "Côté timing, ce n’était pas très bien senti. Hervé Renard a une clause dans son contrat : si Sochaux se maintient, il restera. En cas de relégation, on discutera avec lui." Le principal intéressé, plutôt gêné aux entournures, s’est contenté de rappeler "que Sochaux était (sa) priorité."

>> Lire aussi : Football africain : tout pour le buzz

Fernandez, Baup et Zaki sur les rangs

Cette sortie médiatique de Youssef Haijoub est intervenue alors que la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) n’a pas de président – Abdallah Rhalam assure l’intérim – et que la date de la prochaine élection n’est pas encore fixée. "En parlant comme il l’a fait, Haijoub n’a pas fait que du bien à Renard, même si celui-ci a ses chances ", glisse une source proche du dossier.

Le fauteuil de sélectionneur des Lions de l’Atlas, qui sera occupé le 5 mars lors du match amical face au Gabon par Hassan Benabicha, intéresse pas mal de techniciens. "Les Marocains veulent un nom, et il y a neuf chances sur dix pour qu’un étranger soit nommé", poursuit notre source.

Le candidat Marocain, Badou Zaki, qui a déjà dirigé la sélection, aurait donc du souci à se faire. Car parmi les prétendants au poste, on compterait déjà l’ancien coach du Paris-SG et d’Israël, Luis Fernandez, et Elie Baup. Quant à l’actuel sélectionneur d’Oman, Paul Le Guen, selon la même source, "il aurait été approché par des agents, mais il n’est pas intéressé". Enfin, le Néerlandais Pim Verbeek, actuel directeur technique national des équipes de jeunes, a quant à lui refusé de diriger la sélection face au Gabon. Peut-être en attendant que la FRMF se dote d’un président.
 

Fermer

Je me connecte