Fermer

Centrafrique : Catherine Samba-Panza superstar à Kinshasa

La présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba-Panza. © AFP

La chef de l'État de la transition, première femme à la tête d'un État francophone, a été accueillie avec honneurs et enthousiasme à Kinshasa, où s'est ouvrert lundi le Forum mondial des femmes francophones.

Acclamations, crépitement de flashs, hommages… La chef de l’État de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, était la star incontestée de la cérémonie d’ouverture du Forum mondial des femmes francophones de Kinshasa, ce lundi 3 mars.

Dans la salle des Congrès du Palais du Peuple, près de 3000 délégués, dont une majorité de femmes issues de la société civile, se sont en effet levés à l’appel de son nom pour lui délivrer une standing ovation retentissante – la seule véritable de la matinée.

>> Lire aussi : Catherine Samba-Panza réclame un "soutien massif" de la communauté internationale

La "solidarité féminine", qui sera l’un des sujets de ce forum, a visiblement joué à plein en faveur de la "première femme chef de l’État dans l’espace francophone", ainsi que l’a rappelé la ministre congolaise du Genre, Geneviève Inagosi. La ministre française déléguée à la Francophonie et initiatrice de ce forum, Yamina Benguigui, auteur d’un discours vibrant et emphatique ("les femmes  vont instaurer un nouveau siècle des lumières", a-t-elle prophétisé) a également été généreusement applaudie.

"Seule la femme peut apporter la paix"

Dans son discours, Catherine Samba-Panza a su, aussi, attirer l’adhésion des femmes. "Seule la femme peut apporter la paix, la cohésion nationale et réunir ceux que la politique a séparés, a-t-elle déclaré. Je veux compter sur toutes mes sœur pour faire de la République centrafricaine un exemple de transition réussie dirigée par une femme".

"Je l’ai trouvé géniale", s’enthousiasmait Pascal Terrasse, député de l’Ardèche et Secrétaire général du Parlement de la Francophonie. Après la photo de famille, où apparaissaient aussi le président Joseph Kabila et Mary Robinson (première présidente de l’histoire de l’Irlande), le député français s’est d’ailleurs faufilé pour se rapprocher de Samba-Panza et prendre avec son smartphone un autoportrait aux côtés de la star du jour.

Arrivée à Kinshasa samedi en visite officielle à bord d’un avion affrété par Kinshasa, Catherine Samba-Panza devait s’entretenir avec son hôte et voisin, le président Joseph Kabila. Ce dernier, qui craint que la crise centrafricaine et ses réfugiés ne déstabilise un peu plus le vaste territoire congolais, a notamment envoyé un bataillon servir au sein de la force africaine Misca, le long de la frontière entre les deux pays.

Catherine Samba-Panza devait repartir à Bangui dès l’après-midi, forte du soutien des femmes et des responsables politiques présents au Sommet. Mais avec toujours autant de problèmes à régler à son retour.

________

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro