Fermer

La justice donne raison au Gabon contre Addax

Par Jeune Afrique

Le tribunal arbitral a décidé qu'Addax Petroleum avait tenté d'obtenir un renouvellement forcé de son permis. DR ©

Le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris a donné raison au Gabon contre Addax Petroleum, au sujet du retrait de la concession d'exploitation du champ pétrolier d'Obangué. 

Par une décision du 10 septembre 2013, le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale (CCI) a donné raison au Gabon contre Addax Petroleum, au sujet de l’exploitation du champ pétrolier d’Obangué, rapporte la Lettre du continent. La filiale du chinois Sinopec contestait la décision des autorités gabonaises, en décembre 2012, de lui retirer les droits d’exploitation du site pétrolier d’Obangué. Le Gabon avait refusé de renouveler la concession de quinze ans accordée en 1997, accusant le groupe d’avoir manqué à ses obligations contractuelles, notamment en termes de droits de douane.

Lire aussi :

Préférence nationale : au tour des Africains !
Gabon : Total découvre du gaz au large des côtes
Gabon Oil Company compte produire son premier baril en 2014

Premier baril en 2014

La décision du tribunal arbitral confirme donc le Gabon dans ses droits et valide la reprise du site pétrolier, exploité désormais par la Gabon Oil Company, (GOC). Celle-ci, après avoir réquisitionné pendant six mois les salariés du site d’Obangue, a dans un premier temps signé un contrat d’exploitation du champ au nom de l’État gabonais, en juin 2013.

En août 2013, le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Ressources hydrauliques a annoncé que l’entreprise, détenue à 60% par l’État gabonais, débutait l’exploitation du site à son propre profit et devrait produire son premier baril de pétrole dès 2014.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro