Fermer

Algérie : nouvelles violences intercommunautaires à Ghardaïa, nombreux blessés

Par Jeune Afrique

Une manifestation le 27 janvier 2014 à Ghardaïa. © AFP

Ghardaïa, situé à 600 km au sud d'Alger, a été le théâtre de nouveaux affrontements mercredi soir entre des jeunes chaâmbis (arabes) et ceux de la minorité mozabite (Berbères).

De violents heurts intercommunautaires ont opposé dans la nuit de mercredi 12 au jeudi 13 mars des centaines de personnes à Ghardaïa, à 600 km au sud d’Alger.

Les affrontements ont impliqué "entre près de 400 personnes de chaque côté – châambas (Arabes) et mozabites (Berbères) -", a déclaré le porte-parole du comité de coordination de la ville, Ahmed Baba Aissa.

Tout a débuté mercredi vers 19h entre le quartier de Hadj Messaoud et ksar Mélika pour se poursuivre toute la nuit. Dans la zone "mozabite de Ksar Melika limitrophe de ce quartier, les Arabes ont incendié ce soir (mercredi) trois maisons appartenant aux mozabites et la police leur interdit de défendre leurs biens", a expliqué Baba Aissa.

"Les affrontements se sont étendus à quatre quartiers", a indiqué pour sa part Fodhil Dehan, un notable des chaâmbas qui n’était pas en mesure de donner plus de détails.

3 policiers radiés

Un notable mozabite a confirmé que quatre quartiers étaient touchés par les heurts et affirmé qu’il y avait de nombreux blessés. Mardi, 16 collégiens avaient été blessés lors d’affrontements à la sortie du collège.

Dimanche, le patron de la police, le général Abdelghani Hamel, avait annoncé que trois policiers avaient été radiés pour violences contre des personnes interpellées lors des heurts en janvier.

De décembre à février, la région de Ghardaïa a été le théâtre de heurts entre ces deux communautés qui ont fait au moins quatre morts parmi les mozabites et plus de 200 blessés.

(Avec AFP)