Fermer

Vidéo – Kahi Lumumba : « Les jeunes Africains doivent se réapproprier leur histoire »

Kahi Lumumba, directeur de totem-world.com. © Vincent Fournier/J.A

Petit-fils de Patrice Lumumba, le héros de la lutte pour l'indépendance de la RDC, Kahi a lancé début novembre totem-world.com, un webzine qui s'adresse aux "jeunes adultes" pour les aider à améliorer leurs connaissances du "monde afro". Derrière ce projet, le trentenaire à monté un véritable "business model". Interview.

Héritage, modernité, afrostyle. Autour de ces trois thèmes gravite depuis début novembre 2013 totem-world.com. Un site internet qui veut faire le lien entre "l’histoire, l’aspect moderne et le style de vie" dans le monde afro, voire caribéen, explique son directeur, Kahi Lumumba, descendant du héros de la lutte pour l’indépendance de la RDC. "Nous sommes tous des petits-fils de Patrice Lumumba", explique-t-il.

"Associer les marques à la création du contenu"

Quid du modèle économique de totem-world.com ? Le webzine n’est qu’une partie du projet de Kahi Lumumba, 30 ans, et de ses associés. Dans leur "business model", il ont prévu la mise en place d’une "agence digitale" qui sera chargé d’"accompagner les marques qui souhaitent capter les jeunes adultes sensibilisés par la culture afro". "Du brand content (contenu de marque, NDLR) donc, précise Kahi. Notre démarche consistera ainsi à associer les marques à la création de contenus".

Le système a déjà fait ses preuves aux États-Unis. En 2012, le New York Times avait lancé l’Idea Lab, une structure dédiée à la création de contenus sur-mesure pour les annonceurs. Une façon de contourner la "pression à la baisse sur les prix des bannières publicitaires", se justifiait Todd Haskell, le vice-président du groupe. Depuis, le brand content gagne peu à peu la France. Melty, Purepeople, Puremédias conçoivent tous des formules de ce type, sur les pas du site américain Buzzfeed qui ne cesse de se développer ou du quotidien français Le Monde, qui lui aussi a créé tout un espace web pour IBM.

C’est donc dans cette voie du brand content que Kahi Lumumba positionne l’activité de totem-word.com. L’entreprise comprend une équipe éditoriale qui fait appel à des contributeurs extérieurs pour animer le webzine et une structure – Totem agency – qui assure le "business development " en prospectant de nouveaux clients.

Malgré la concurrence de grands médias qui s’intéressent à l’Afrique, Kahi Lumumba estime que les derniers nés du web aussi ont un rôle à jouer. "Car,  sur le continent, il y a une grande soif d’information : nous avons tous cette image des personnes qui déambulent dans les rues avec un poste de radio sur l’oreille", rappelle-t-il, soulignant l’immensité de la "demande d’information" chez les Africains. Une "chance" pour les entrepreneurs du continent.

_____________

Par Trésor Kibangula