Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Seul les Seychelles ne demandent aucun visa à l'entrée de leur territoire. © Glez/J.A.

Le Mali et le Cameroun viennent de rétablir l'obligation de visas à leurs frontières, à cause des risques terroristes. D'autres pays africains, au contraires, les ont supprimé. Grâce à une carte interactive, "Jeune Afrique" vous propose de faire le point sur les États qui vous dispensent de cette procédure contraignante, en fonction de votre nationalité.

« Un passager n’ayant aucun papier d’identité [du pays] – passeport ou carte d’identité -, qu’il soit noir, parle une langue nationale ou encore qu’il soit cousin avec un bagagiste de l’aéroport est un passager étranger et à ce titre, il doit être muni d’un visa ». Cette formule surprenante est reprise sur les sites internet de plusieurs aéroports au sud du Sahara. Il s’agit d’un rappel générique à la loi sur les documents officiels à posséder pour séjourner dans un pays étranger. Et tous les Africains ne sont pas logés à la même enseigne.

Si les pays regroupés au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) permettent à leurs ressortissants de circuler librement dans les pays de leur zone, ce n’est pas encore tout à fait le cas pour les autres régions du continent. Souvent, ce sont des accords bilatéraux qui règlent la question. À deux exceptions près : les États des Seychelles et de Sao Tomé et Principe. Le premier accueille tout le monde sans visa, le second n’en dispense personne.

légende de la carte des visas

L’Afrique centrale en retard

À la traîne dans la course à l’intégration, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) tente désormais de rebondir. Et c’est le Cameroun qui a pris les devants en lançant l’opération « passeport biométrique Cemac », un document répondant aux normes sécuritaires prescrites par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et qui permet à son détenteur, à partir de janvier 2014, de voyager sans visa dans l’ensemble de la zone Cemac (Gabon, Guinée équatoriale, Cameroun, Congo-Brazzaville, Tchad, Centrafrique). Un premier pas vers la libre circulation des personnes et des biens en Afrique centrale.

Reste à savoir si les ambassades et les services d’immigration de ces différents pays s’imprégneront de cette avancée significative pour mettre à jour leurs fiches des États bénéficiaires d’exemption de visa. Car, très souvent, les informations circulent mal ente les administrations… Une situation qui a d’ailleurs rendu assez complexes nos recherches pour la carte interactive ci-dessus.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici