Centrafrique : Patrice-Édouard Ngaïssona placé sous contrôle judiciaire

L'ancien ministre de Bozizé Patrice-Édouard Ngaissona. © Issouf Sanogo/AFP

Coordinateur politique autoproclamé des anti-balaka, Patrice-Édouard Ngaïssona a été placé jeudi sous contrôle judiciaire.

Les choses se gâtent-elles pour Patrice-Édouard Ngaïssona, 42 ans ? L’ex-ministre de François Bozizé et coordinateur politique autoproclamé des anti-balaka a été placé jeudi 17 avril sous contrôle judiciaire par la justice centrafricaine.

"Il a été auditionné par nos services à Bangui dans les locaux de la gendarmerie nationale en fin d’après-midi pendant deux heures. Il a été ensuite décidé de laisser en liberté provisoire sous contrôle judiciaire. Il devra dorénavant se présenter deux fois par semaine, le mardi et le vendredi, pour qu’on puisse s’assurer de sa présence sur le territoire centrafricain", explique à Jeune Afrique le procureur de la République, Ghislain Gresenguet.

Enquête en cours

"Une enquête judiciaire a été ouverte. Elle suit son cours", a-t-il précisé.

Sous le coup d’un mandat d’arrêt, Ngaïssona avait échappé début février à une opération menée par l’armée française et la Misca ayant conduit à l’arrestation de plusieurs chef anti-balaka.

>> Lire aussi : Ngaïssona, l’homme qui se voulait "roi" des anti-balaka

_________________

Par Vincent DUHEM

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici