Racisme dans le foot : la banane d’Alves et #WeAreAllMonkeys, joli coup de com de Neymar ?

Écrit par Trésor Kibangula

Première photo de la campagne #WeAreAllMonkeys. © Instagram/Neymar

Selon la presse brésilienne, la campagne virale "Nous sommes tous des singes" lancée dimanche soir sur les réseaux sociaux pour soutenir l'international brésilien Dani Alves, victime de racisme dans le stade de Villarreal, était le fruit de l'agence de communication de son compatriote Neymar.

Tout le monde a salué l’attitude inédite de Dani Alves, le 27 avril, au stade Madrigal de Villarreal. Le défenseur de Barcelone a mangé la banane jetée sur la pelouse par un supporter raciste. Un geste "spontané", insiste l’international brésilien. D’autant plus que la campagne anti-raciste "#WeAreAllMonkeys" ou "#somostodosmacacos" ("Nous sommes tous des singes") qui a suivi sur les réseaux sociaux était, lui, préparée depuis quelques jours déjà par l’agence de publicité d’un autre footballeur Brésilien, Neymar.

>> Racisme dans le foot : comme Dani Alves, on mange tous des bananes !

"Nous attendions le meilleur moment"

Selon la presse brésilienne qui a dévoilé l’information, le 29 avril, c’est le père de Neymar qui avait demandé à la mi-avril à l’agence qui gère la présence numérique de son fils de réagir face aux insultes racistes dont avait été victime l’attaquant de Barcelone, le 12 avril, dans un match du championnat d’Espagne à Grenade. "L’idée était de faire quelque chose de léger, et même d’amusant, confirme Guga Ketzer, le vice-président de l’agence de communication de Neymar, basée à São Paulo. Nous attendions le meilleur moment pour le divulguer, et c’est arrivé dimanche [le 27 avril] avec ce qui s’est passé avec Dani Alves".

Si Dani Alves soutient toujours qu’il a agi "spontanément", il a reconnu qu’il était au courant des préparatifs de l’agence de Neymar. Mais qu’à cela ne tienne, il s’agit bien d’un joli coup de com’ contre le racisme ! La campagne se poursuit sur les réseaux sociaux…

______________________

Par Trésor Kibangula

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici