Cameroun : décès de l’ex-ministre Henri Engoulou

Henri Engoulou a vraisemblablement contracté la fièvre typhoïde en détention. © DR

Soupçonné de détournement de deniers publics dans la même affaire que l’avocate franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum, l'ex-ministre camerounais délégué aux Finances en charge du Budget est décédé à Yaoundé jeudi d'une fièvre typhoïde mal soignée.

Henri Engoulou, 60 ans, ex-ministre camerounais délégué aux Finances en charge du Budget, est décédé ce 8 mai au matin dans un hôpital de Yaoundé, terrassé par une fièvre typhoïde mal soignée. Cet administrateur civil formé à l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM) de Yaoundé a été arrêté en janvier 2010 et mis en détention provisoire dans la même affaire que l’avocate franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum, pour des soupçons de détournement de deniers publics.

Quatre ans après leur mise en détention, la justice n’a pas encore rendu sa décision. Après Catherine Abena, l’ex-secrétaire d’État aux Enseignements secondaires décédée en mars dernier, Henri Engoulou est le deuxième ancien ministre emprisonné qui rend l’âme depuis le début de cette année.

Victime d’un malaise le 2 mai dernier, l’ex-secrétaire général à la présidence emprisonné depuis quatre ans, Jean-Marie Atangana Mebara, est lui aussi hospitalisé.

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici