Fermer

Les shebab appellent les pirates à libérer le superpétrolier

Par AFP

Les miliciens islamistes shebab de Somalie ont appelé dimanche les pirates qui ont capturé un superpétrolier saoudien le 15 novembre à libérer le navire ou à faire face à une action armée.

« Si les pirates veulent la paix, ils feraient mieux de libérer le pétrolier », a affirmé à l’AFP cheikh Ahmed, un porte-parole des miliciens shebab pour la région de Harardhere où a été détourné le navire.

Les pirates ont exigé jeudi le paiement d’une rançon de 25 millions de dollars pour libérer le Sirius Star qui transporte une cargaison de pétrole estimée à 100 millions de dollars.

Les shebab, qui contrôlent une grande partie de la Somalie, ont concentré ces derniers jours des forces autour d’Harardhere et ont généralement condamné la piraterie, qualifiée d’offense à l’islam.

Un membre des pirates a rétorqué qu’ils ne craignaient pas ces menaces.

« Nous sommes les shebab de la mer et nous n’avons pas peur des shebab de la terre », a ironisé Mohamed Said. « Si quiconque essaye de nous attaquer, ce serait un suicide », a-t-il affirmé à l’AFP.

« Je ne suis pas sur le navire pour l’instant, parce que je coordonne ce qui se passe à terre », a-t-il expliqué. « Il y a une petite avant-garde de shebab sur le terrain, mais nous y avons également une forte présence », a ajouté le pirate.

« Tout Somalien a un grand respect pour le saint royaume d’Arabie saoudite. Nous n’avons rien contre eux, mais malheureusement ce qui s’est passé ce n’est que du business pour nous et j’espère que les Saoudiens le comprendront », a expliqué Mohamed Said qui avait réclamé le paiement de la rançon avant la fin novembre.

Selon certains habitants de la zone, les shebab sont divisés sur la position à tenir et certains miliciens islamistes seraient surtout intéressés par un partage de la rançon éventuelle.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici