Fermer

Les milices shebab accusées d’une série d’attentats au Somaliland

Par AFP

©

Les milices somaliennes islamistes des shebab ont été identifiées comme les responsables d'attaques suicides multiples qui ont frappé la région semi-autonome du Somaliland en octobre, ont indiqué les autorités locales.

Les trois attaques simultanées du 29 octobre, qui ont fait 20 morts en plus des six kamikazes, à Hargeisa, la capitale du Somaliland, ont été menées par les shebab, a affirmé au cours d’une conférence de presse le ministre de l’Intérieur du Somaliland, Abdullahi Ismail Ali.

"Les attaques terroristes d’Hargeisa ont été planifiées par les chefs radicaux des shebab", milices islamistes opposées au gouvernement de transition somalien (TFG), a-t-il déclaré.

Cette organisation était initialement la branche armée des jeunes partisans des Tribunaux islamiques qui ont contrôlé le sud de la Somalie pendant quelques mois en 2006, avant d’être chassés du pouvoir par l’armée éthiopienne et les forces du TFG fin 2006.

Après cette débâcle, les shebab se sont lancés dans des actions de guérilla contre les soldats éthiopiens et les forces de sécurité somaliennes, notamment dans la capitale somalienne Mogadiscio.

Ils contrôlent aujourd’hui plusieurs points stratégiques de Somalie, comme les ports de Kismayo et Merka (sud), et mènent des attaques quasi-quotidiennes à Mogadiscio.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici