Fermer

Le chef de la junte annonce « une renégociation des contrats miniers »

Par AFP

©

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara, a annoncé à Conakry "une renégociation des contrats" dans le secteur minier et l'arrêt de l'extraction dans les zones aurifères "jusqu'à nouvel ordre", tout en promettant de punir la corruption.

"On a bloqué le secteur minier. Il y aura une renégociation des contrats", a-t-il dit lors de son premier discours public.

"Les zones aurifères, la décision est déjà prise : plus d’extraction jusqu’à nouvel ordre", a-t-il ajouté devant un millier de représentants de partis politiques, de syndicats, d’organisations de la société civile et de dignitaires religieux, réunis au camp militaire Alpha Yaya Diallo.

"Ce sont les gouvernants qui ont entouré le chef de l’Etat (Lansana Conté, décédé lundi après 24 années au pouvoir, ndlr) qui ont pillé ce pays", a-t-il ajouté.

Il a en outre assuré que "toute personne coupable de détournements sera châtiée. " Toute personne qui veut détourner le bien de l’Etat à son profit, si elle est prise, sera jugée et châtiée devant le peuple", a déclaré le capitaine Camara.

Annonçant un "programme d’action pour combattre l’injustice et l’insécurité et promouvoir une belle élection libre et transparente", il a fustigé "l’irresponsabilité et l’incapacité notoire de l’Assemblée nationale et la corruption notoire du gouvernement" renversé.

Il a également promis un "audit" des finances publiques.

La Guinée abrite plus du tiers des réserves mondiales de bauxite, dont il est le premier exportateur et deuxième producteur mondial, après l’Australie.

Son sous-sol contient également d’importantes réserves d’or, de diamant, de fer, de nickel, et des réserves d’uranium ont été découvertes en 2007 sur différents sites.

Malgré ces richesses minières, la Guinée reste classée au 160e rang (sur 177) sur l’échelle du développement humain par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici