Cinq millions de Zimbabwéens dépendent de l’aide alimentaire, selon Oxfam

Par AFP

©

Plus de la moitié de la population du Zimbabwe, soit cinq millions de personnes, dépend désormais d'une aide alimentaire et la crise pourrait s'étendre jusqu'en 2010, a estimé l'organisation d'aide internationale Oxfam.

Le Zimbabwe est "entré dans une période de faim aiguë avec plus de la moitié de sa population dépendante de l’aide alimentaire", a souligné Oxfam, dont le siège est à Londres.

"Je connais des gens qui passent plusieurs jours sans manger. D’autres me disent qu’ils ramassent des fruits et des légumes sauvages", a rapporté Peter Mutoredzanwa, directeur d’Oxfam au Zimbabwe, cité dans ce texte.

"La probabilité que la récolte de cette année soit encore pire que celle de l’an passé est grande et les pénuries alimentaires pourraient continuer jusqu’en 2010", a-t-il ajouté.

Le secteur agricole du Zimbabwe, autrefois exportateur de céréales dans toute la région, s’est effondré depuis une réforme agraire controversée en 2000, qui s’est conclu par le départ, dans la violence et la précipitation, de 4. 000 fermiers blancs.

"La vie des gens est menacée par le manque de nourriture", a alerté M. Mutoredzanwa. "Ils sont très affaiblis et donc moins capables de résister au choléra ou de lutter contre le sida. "

A cause de l’effondrement des systèmes de santé et d’assainissement, une épidémie de choléra se propage au Zimbabwe et a fait plus de 2. 100 morts depuis la fin août. Le taux de prévalence du sida y est de près de 20%.

Oxfam estime que la situation alimentaire pourrait encore se détériorer parce que les financements des donateurs internationaux "sont en baisse".

"Le programme alimentaire mondial de l’ONU manque toujours d’environ 65 millions de dollars pour financer ses opérations jusqu’en mars", selon l’ONG, qui estime qu’un million de personnes pourraient être privées d’aide dès ce mois-ci.