Fermer

L’État burkinabè récolte plus de 60 millions de dollars pour le nouvel aéroport

Par Jeune Afrique

Le coût total du projet de construction de l'aéroport de Ouagadougou-Donsin est estimé à 466,5 millions d'euros. DR ©

Le Burkina Faso va bénéficier de près de 62 millions de dollars de prêt auprès de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Banque d'investissement et de développement de la Cedeao (BIDC). Ces fonds seront destinés à la construction du nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin.

En vue du financement de la construction de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin, le ministre de l’Économie et des Finances du Burkina Faso, Lucien Marie Noël Bembamba, a signé deux accords de prêts le 24 septembre avec Christian Adovelande, président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), et Bashir Ifo, président de la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (BIDC). La BOAD et la BIDC accorderont respectivement à l’État burkinabè 25 milliards de F CFA (environ 51,5 millions de dollars) et cinq milliards de F CFA (10,3 millions de dollars).

Lire aussi :

Africa Finance Corporation et la BOAD joignent leurs forces dans les infrastructures
Côte d’Ivoire : la BOAD finance le pont d’Azito
Royal Air Maroc ouvre un hub à Rabat

L’emprunt contracté auprès de la BOAD servira pour les travaux et fournitures relatifs aux voiries côté ville, à l’adduction d’eau potable intérieure, à la sécurité incendie et aux bâtiments techniques et équipements, tandis que le prêt accordé par la BIDC servira à la réalisation des bâtiments administratifs.

Plusieurs financements

L’objectif global du projet de construction de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin est l’amélioration de la compétitivité du transport aérien du pays, le développement des zones d’influence et la lutte efficace contre la pauvreté par la création d’emplois, pendant et après l’exécution des travaux. 

Le projet est évalué à un coût global de 306 milliards de F CFA hors taxes et droits de douane (466,5 millions d’euros) pour la première phase. L’État burkinabè avait obtenu un financement de 24 millions de dollars auprès du Fonds de l’Opep pour le développement le 19 août dernier. La Banque islamique de développement (BID) a quant à elle accordé 100 millions de dollars au pays.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici