Fermer

RDC: départ des troupes rwandaises à partir du 25 février

Par AFP

Les troupes rwandaises, déployées depuis un mois dans l'est de la RD Congo pour traquer aux côtés des soldats de Kinshasa les rebelles hutu rwandais, ont commencé samedi leur "désengagement", pour un départ prévu à partir du 25 février, a affirmé l'état-major conjoint.

« Les troupes rwandaises qui se trouvent dans le fin fond du Nord-Kivu, dans les territoires de Walikale et Masisi, ont commencé leur désengagement », a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’état-major conjoint, le capitaine congolais Olivier Amuli, joint à Goma par téléphone depuis Kinshasa.

La « cérémonie d’adieu » aux forces rwandaises, qui consistera en une « parade militaire conjointe » à Goma, capitale du Nord-Kivu, aura lieu le mercredi 25 février, a-t-il poursuivi.

A partir de cette date, les troupes de Kigali « commenceront à rentrer au Rwanda », ce qui « prendra deux ou trois jours », a précisé le porte-parole.

Fin janvier, le président congolais Joseph Kabila avait assuré que les soldats rwandais quitteraient la République démocratique du Congo (RDC) au plus tard fin février.

Le nombre de troupes rwandaises présentes sur le territoire congolais n’a pas été communiqué officiellement mais, selon plusieurs sources diplomatiques, elles seraient plusieurs milliers.

Jadis ennemies, les armées de Kinshasa et Kigali ont lancé le 20 janvier dans l’est de la RDC une opération conjointe sans précédent visant à neutraliser les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Estimés à environ 6. 500 hommes, ces rebelles sont réfugiés en RDC depuis le génocide au Rwanda de 1994, auquel certains ont participé.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici