Fermer

Retour du FMI pour la première fois depuis 2006

Par AFP

©

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) se rendra lundi pour la première fois depuis 2006 au Zimbabwe, a annoncé cette institution, invitée par le nouveau gouvernement d'union qui tente de trouver une aide financière d'urgence pour redresser l'économie de ce pays en ruine.

"A la demande des autorités zimbabwéennes, une équipe du Fonds monétaire international (. . . ) ira à Harare du 9 au 24 mars dans le cadre des consultations en 2009" du FMI, a indiqué cette institution dans un communiqué.

"Le FMI organise régulièrement de telles rencontres pour discuter notamment des perspectives et des politiques économiques avec tous ses membres", a-t-elle souligné.

Cette visite, qui intervient trois semaines après la formation d’un gouvernement d’union entre l’opposant Morgan Tsvangirai et le président Robert Mugabe, marque un changement dans les relations entre le FMI et Harare.

L’institution monétaire avait suspendu ses opérations après une mission fin 2006 dans le pays, qui avait failli valoir l’exclusion du Zimbabwe de l’institution.

Pour cette nouvelle visite, le FMI a prévu de s’entretenir avec le nouveau ministre des Finances Tendai Biti, proche de M. Tsvangirai, ainsi que des représentants de la société civile et de la finance.

"Le FMI va étroitement travailler avec une mission de la Banque mondiale", également sur place, a précisé cette institution.

Lors de la signature d’un accord de partage du pouvoir en septembre, le FMI s’était dit prêt à entamer des discussions avec les dirigeants du pays. Faute d’entente entre le président Robert Mugabe et l’opposant Morgan Tsvangirai, cet accord était resté lettre morte.

Après moult rebondissements, le chef de l’Etat et M. Tsvangirai, devenu Premier ministre le 11 février, ont finalement formé deux jours plus tard un gouvernement d’union pour sortir le pays de l’impasse politique et de la crise économique et humanitaire.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici