Pas d’adoption pour Madonna

Par AFP

©

Le tribunal de Lilongwe a rejeté vendredi une demande que Madonna avait déposée pour adopter la petite Chifundo James. Le juge a estimé que la fillette ne vivait "plus dans la pauvreté depuis son admission à l'orphelinat de Kondanani".

Un tribunal du Malawi a rejeté vendredi la demande d’adoption d’une orpheline déposée en début de semaine par la chanteuse américaine Madonna, qui avait déjà adopté un premier enfant dans ce pays d’Afrique australe.

"Je dois rejeter la demande de Madonna", a déclaré le juge Esmie Chondo dans sa décision, lue à la presse devant le tribunal de Lilongwe, précisant que la petite Chifundo James ne vivait "plus dans la pauvreté depuis son admission à l’orphelinat de Kondanani".

"Les adoptions internationales ne peuvent être la seule solution"

"Il serait tentant d’abandonner toute prudence et d’autoriser l’adoption dans l’espoir de changer la vie d’un seul enfant (…) Cependant, nous devons garder à l’esprit que les adoptions internationales ne peuvent être et ne constituent pas la seule solution", a-t-il ajouté.

"Sans aucun doute, il reste de l’espoir grâce aux projets (de Madonna) pour améliorer la vie des enfants au Malawi", a estimé M. Chondo.

"C’est mon souhait que Chifundo James soit la première à en bénéficier", a-t-il espéré.

L’avocat de la pop-star, Me Alan Chinula, et un représentant du ministère de la Promotion des Femmes et des Enfants, Symon Chisale, étaient présents à l’audience, qui s’est déroulée à huis clos.

Madonna, 50 ans, tout juste divorcée du réalisateur britannique Guy Ritchie, avait déposé lundi devant ce tribunal une demande d’adoption pour la jeune Chifundo (qui signifie "Grâce"), rencontrée en octobre 2006 dans un foyer pour orphelins de victimes du sida.

La fillette, née le 22 janvier 2006, avait été placée dans cette institution après la mort de sa mère.

Lors de cette première visite au Malawi, Madonna avait également rencontré David Banda, alors âgé de quelques semaines, dont l’adoption avait suscité une vive polémique au Malawi.