Amnistie pour les Touaregs qui déposeront les armes

Par AFP

©

Le président nigérien a rencontré dimanche à Agadez les représentants de trois groupes rebelles touareg. Mamadou Tandja leur a proposé l'amnistie s'ils venaient à déposer les armes.

Le président nigérien Mamadou Tandja a rencontré dimanche soir à Agadez (nord) des rebelles touareg auxquels il a promis une amnistie s’ils déposent les armes, a-t-on appris de source officielle lundi.

C’est la première fois que le président Tandja accepte de rencontrer des chefs rebelles depuis la reprise de la rébellion dans le nord du pays début 2007 avec l’apparition du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ). C’est également la première fois qu’il se rendait dans la zone de conflit depuis plus de deux ans.

"Depuis longtemps nous les avions appelés à déposer les armes et à venir construire le pays avec nous. Nous leur pardonnons car nous voulons la paix au Niger", a déclaré à la radio le président à l’issue d’une rencontre à Agadez avec une dizaine de représentants de trois groupes rebelles touareg. "On ne construit pas un pays les armes à la main (. . . ) revenez travailler pour développer votre pays", a lancé en langue haoussa M. Tandja qui, ces deux dernières années, avait toujours refusé le dialogue et qualifié les chefs rebelles de "bandits" et "trafiquants de drogue".

Aucune date pour un désarmement éventuel ou la signature d’un accord de paix n’a été toutefois annoncé à l’issue de cette rencontre. On ignorait encore lundi la réaction des groupes rebelles aux ouvertures du président. Les délégués touareg étaient arrivés de Libye à bord d’un avion affrété par les autorités libyennes.