Fermer

Cannes : sauver les salles de cinéma en Afrique

Par AFP

©

Juliette Binoche, la vice-présidente de l'association "Des cinémas pour l'Afrique", a annoncé pendant le Festival de Cannes le lancement d'une campagne qui vise à faire revivre les cinémas sur le continent africain.

La comédienne française Juliette Binoche et le Festival de Cannes ont annoncé dimanche à la presse le lancement d’une campagne de souscription pour la réouverture de salles de cinéma en Afrique à commencer par le célèbre "Soudan ciné" de Bamako au Mali.

Un cinéma ferme chaque mois dans l’ensemble du continent africain où seuls 50 d’entre eux sont encore en activité.

"Les gens du Mali vont de nouveau pouvoir découvrir des films", a souligné Juliette Binoche ("L’incroyable légèreté de l’être", "Bleu", "Le patient anglais"… ), vice-présidente de l’association "Des cinémas pour l’Afrique" créée à l’initiative du réalisateur malien Abderrahmane Sissako ("Bamako").

Juliette Binoche et le président du Festival, Gilles Jacob, ont signé chacun un chèque de 5. 000 euros pour acquérir de manière symbolique des fauteuils de cinéma afin de financer la réouverture, prévue fin 2010, de Ciné Soudan (420 places) à Bamako, fermé depuis 14 ans.

Le "Soudan ciné" était un des hauts lieux de diffusion du cinéma d’Afrique de l’Ouest.

Juliette Binoche et Abderrahmane Sissako ont insisté sur la difficulté pour les films africains à être vus dans leur propre pays.

Diverses sociétés et institutions africaines et européennes ont elles aussi manifesté leur intérêt à ce projet.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici