Environnement

Un fournisseur de Gap et Levi’s rejette des polluants

Le fournisseur rejette des substances toxiques dans une rivière © AFP

Une usine implantée dans la capitale du Lesotho confectionnant du denim, en particulier pour les marques Gap et Levi Strauss, rejette illégalement des déchets toxiques dans une rivière et plusieurs décharges non sécurisées, écrit dimanche le Sunday Times.

"Un effluent bleu foncé provenant de l’usine de Nien Hsing, une entreprise taïwanaise, s’écoulait dans une rivière où les gens puisent de l’eau pour cuisiner et se laver", raconte le journal dominical qui dit avoir mené une enquête sur place.

Selon lui, l’usine déverse également "aiguilles, rasoirs et produits chimiques dangereux comme de la soude caustique dans des décharges publiques qui attirent des enfants chiffonniers âgés parfois de 5 ans seulement à la recherche de morceaux de tissus à vendre pour pouvoir acheter du carburant".

Les enfants utilisent en particulier ces sacs de soude caustique -qui peut causer de graves brûlures- et autres produits chimiques utilisés notamment pour blanchir, afin de transporter leur récolte de tissus, décrit le journal, précisant que des milliers de boutons et d’étiquettes estampillés Gap et Levi Strauss jonchent les décharges.

Demande d’enquête

Le journal ajoute que de nombreux enfants, qui travaillent jusqu’à 10 heures par jour, "se plaignent de difficultés respiratoires, de larmoiements et de démangeaisons".

Contacté par le Sunday Times, Levi Strauss a dit avoir immédiatement lancé une enquête, se déclarant "préoccupé" au sujet de la pollution des eaux.

Dans un communiqué, Gap a indiqué avoir lancé une enquête à la suite des informations du journal, précisant avoir également demandé à une organisation indépendante de mener sa propre enquête.

De plus, Gap dit avoir "immédiatement mis en demeure l’une des usines (concernées par le reportage) jusqu’à ce que notre enquête soit terminée et que tous les problèmes aient été réglés convenablement".

Fermer

Je me connecte