Fermer

Rencontres de la photo à Bamako : des rois de la sape aux déracinés du Kivu

Par AFP

Les Rencontres de Bamako se sont ouvertes samedi sur le thème des "frontières" ©

La 8e édition des Rencontres de Bamako, biennale africaine de la photographie, s'est ouverte samedi sur le thème des "frontières", en présentant aussi bien une exposition sur les rois africains de la "sape" que le travail d'un photojournaliste sur les déracinés du Nord-Kivu.

Jusqu’au 7 décembre, des photographes et vidéastes de 20 pays d’Afrique et d’ailleurs sont attendus dans la capitale malienne.

Une exposition panafricaine, axée sur la thématique de la frontière, réunit 40 photographes et présente 13 vidéos.

Mais des expositions particulières sont également consacrées aux oeuvres d’artistes et photojournalistes choisis pour leurs "visions singulières des frontières".

Baudouin Mouanda, du Congo-Brazzaville, présente un travail sur "la sape" africaine, "style vestimentaire particulier qui définit les dandys africains et incarne une mode maniérée, poussée jusqu’à son paroxysme", selon le dossier de présentation des Rencontres.

Quant au photojournaliste Karel Prinsloo (originaire de Namibie), il rend compte du quotidien des populations qui ont fui le Nord-Kivu (RDC) et "dresse en filigrane le portrait d’une terre que l’on déserte".

Echapper à "l’afropessimisme’ ambiant"

"Pendant un mois, Bamako sera un centre de créativité, d’échanges, et ça nous change de ‘l’afropessimisme’ ambiant", a dit à l’AFP le directeur du musée national de Bamako, Samuel Sidibé, délégué général de cette édition.

Les oeuvres seront exposées en différents lieux de Bamako – Musée national, Palais de la culture, galeries, etc. – mais aussi dans les rues.

Le Premier ministre malien, Modibo Sidibé, a présidé samedi à l’ouverture de la biennale. "Mon pays, le Mali, appuie totalement l’organisation de cet événement qui ambitionne de promouvoir l’intégration régionale et les échanges entre le nord et le sud", a-t-il dit.

"C’est la fête de la culture, tout simplement! A côté des expositions, il y aura des conférences débats, des projections de films", a expliqué à l’AFP l’artiste malien Oumar Diakité.

Depuis 1994, les Rencontres de Bamako ont permis la découverte de nombreux photographes d’Afrique et de la diaspora. Elles sont organisées par le ministère malien de la Culture et l’organisme public français Culturesfrance.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici