Fermer

Belgique : « Les relations sont au beau fixe avec la RDC »

Par AFP

Steven Vanackere avec des élèves de l'école belge de Kinshasa le 20 janvier 2010 ©

Les relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC), qui s'étaient détériorées en 2008, "sont au beau fixe", a déclaré mercredi à Kinshasa le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere.

"Les relations (avec la RDC) sont au beau fixe (. . ) Je ne regarde pas le passé, je regarde l’avenir", a déclaré à l’AFP M. Vanackere, en marge d’une viste de l’école belge de Kinshasa.

"J’ai exprimé clairement mon souhait d’installer un dialogue qui doit être durable dans le temps, respectueux et ouvert, mais bien sûr aussi franc, c’est à dire capable de dire les choses qui peuvent aller mieux", a ajouté le ministre, arrivé mardi en RDC pour une visite de trois jours, avant de se rendre au Rwanda puis au Burundi.

Entrevue avec Joseph Kabila

Mardi, M. Vanackere a été reçu plus d’une heure par le président Joseph Kabila dans une ferme du chef de l’Etat congolais près de Lubumbashi, capitale de la province du Katanga (sud-est).

"Cela s’est passé excellemment. C’était utile, agréable, mais c’était aussi une réunion de travail qui était sérieuse, qui m’a permis de dire ce que les Belges avaient envie de dire (. . . ). Je l’ai dit en toute clarté au président, je suis intéressé de voir des progrès et des actes concrets", a commenté le ministre.

M. Kabila lui a annoncé à cette occasion qu’il invitait le roi Albert II en juin en RDC pour le 50e anniversaire de l’indépendance de l’ex-Congo belge.

Fin de la brouille

Des propos sur la "corruption" en RDC en avril 2008 de Karel De Gucht, alors chef de la diplomatie belge, avaient choqué à Kinshasa. Après ces critiques, le gouvernement congolais avait rappelé son ambassadeur en Belgique et fermé son consulat à Anvers (nord).

Kinshasa avait également imposé à la Belgique de fermer ses consulats de Lubumbashi (sud-est) et de Bukavu (est).

En janvier 2009, les Premiers ministres belge Herman Van Rompuy et congolais Adolphe Muzito avaient annoncé la fin officielle de neuf mois de brouille.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici