Fermer

Goodluck Jonathan rend hommage à son prédécesseur

Par AFP

L'enterrement d'Umaru Yar'Adua le 6 mai, auquel Goodluck Jonathan était absent. © AFP

Le nouveau président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a présenté samedi ses condoléances à la famille de son prédécesseur Umaru Yar'Adua à Katsina, au Nord, ville natale du défunt.

M. Jonathan était accompagné de son épouse Patience et d’une imposante délégation d’hommes politiques dont le président du Sénat, David Mark, des ministres, de hauts responsable du Parti démocratique du Peuple (PDP, au pouvoir) et des gouverneurs.

"Mon patron, mon frère, mon ami"

Habillé d’un boubou blanc, le président a écrit sur le registre de condoléances qu’a pu voir un journaliste de l’AFP: "c’est triste de devoir exprimer mes sentiments concernant la mort de mon patron, mon frère, mon ami qui m’avait demandé de le rejoindre pour diriger les affaires de ce pays", peut-on lire. "Je manque de mots pour exprimer mes sentiments personnels. Dieu les sait mieux. Qu’il repose en paix", ajoute-t-il.

Au domicile familial, il a rencontré séparément la mère du défunt et son épouse, Turai, qui l’avait empêché de rencontrer Umaru Yar’Adua quand il était malade.

Goodluck Jonathan avait déclaré publiquement n’avoir jamais pu voir le président depuis le 24 février lorsqu’il était rentré de deux mois et demi d’hospitalisation en Arabie Saoudite.

Les épouses de trois anciens présidents, dont deux veuves, étaient assises autour de Turai. C’est cette dernière qui recevait personnellement les visiteurs dans le grand salon de la maison familiale.

Absent des funérailles

Les hommes qui entraient dans la maison, pieds nus, devaient s’agenouiller devant la veuve du défunt pour lui adresser le salut traditionnel islamique local et sortir immédiatement. Seules quelques femmes proches de Turai restaient dans ce salon.

La sécurité autour de la maison était très stricte avec des dizaines de policiers et militaires armés et toute personne qui entrait pour présenter ses condoléances était minutieusement fouillée.

La télévision d’Etat NTA a été la seule chaîne autorisée à pénétrer dans la maison pour retransmettre en direct la visite du nouveau président. Et c’est elle, la veille, qui avait retransmis en direct l’enterrement de Yar’Adua au cimetière public de Katsina.

M. Jonathan, qui avait prêté serment le matin même, était absent des funérailles jeudi sans qu’aucune raison n’ait été fournie à son absence. Mais des milliers de personnes avaient convergé vers la ville millénaire pour rendre un dernier hommage au président décédé.

Umaru Yar’Adua, arrivé au pouvoir en mai 2007, est mort à l’âge de 58 ans mercredi soir des suites d’une longue maladie liée au coeur. Avant d’accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat, Yar’Adua avait été gouverneur de Katsina depuis 1999.

Son vice-président Goodluck Jonathan a été chargé le 9 février par le parlement d’assurer l’intérim, après des semaines de carence du pouvoir, la maladie du président l’ayant immobilisé depuis novembre dernier.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici