Fermer

Des familles rejettent l’offre de compensation de Pfizer

Par AFP

Un hôpital de l'État de Kano. © AFP

Les familles de 192 enfants de la ville de Kano (nord) ont rejeté l'offre de compensation de 35 millions de dollars du géant pharmaceutique américain Pfizer destinée à solder une affaire de tests médicaux qui avait causé la mort de onze enfants, ont annoncé mardi leurs avocats.

"Nous informons que nos clients (…) se retirent de l’accord de compensation concernant les souffrances endurées à la suite des tests du Trovan de 1996", a annoncé le cabinet d’avocats Streamsowers & Kohn, dans une lettre dont l’AFP pris connaissance.

En juillet 2009, après deux ans de bataille juridique, Pfizer et l’Etat de Kano avaient annoncé avoir conclu un accord amiable de 75 millions de dollars pour solder une affaire de tests d’un traitement contre la méningite qui auraient entraîné la mort d’au moins onze enfants et des dommages physiques à 189 autres.

Cet accord prévoyait une compensation de 35 millions de dollars pour les victimes et un arrêt des poursuites contre la firme américaine par le gouvernement de Kano.

Les accusations contre Pfizer portaient sur des faits remontant à avril 1996, lorsque ce dernier, qui faisait des essais cliniques sur son traitement contre la méningite Trovan, avait effectué une série de tests, illégaux selon le Nigeria, sur environ 200 enfants.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici