Le Mend annonce une attaque à la bombe imminente

Par AFP

Des combattants du Mend, au Nigeria, en septembre 2008. © AFP

Le principal groupe rebelle armé du Nigeria a menacé de faire exploser une nouvelle bombe, dans un communiqué adressé à la presse. Il indique qu'il préviendra de l'attaque trente minutes avant l'explosion. À Abuja, la sécurité a été renforcée.

Dans un courriel adressé vendredi aux médias et intitulé "Attaque à la bombe imminente à Abuja", le principal mouvement armé du Nigeria, le Mend, affirme qu’il préviendra 30 minutes avant l’heure prévue de l’attaque, sans donner plus de précisions. Le chef de la police nigériane Hafiz Rigim a assuré que les agences chargées de la sécurité allaient assurer leur rôle dans tout le pays.

Les autorités nigérianes ont renforcé samedi 16 octobre la sécurité à l’aéroport international d’Abuja. Positionnés à environ 250 mètres de l’entrée de l’aéroport et munis de détecteurs d’engins explosifs, des agents de sécurité contrôlaient les véhicules se dirigeant vers l’aéroport, a constaté un journaliste de l’AFP. Ils procédaient également à des contrôles physiques des motards, demandant à certains d’ouvrir les coffres de leurs engins. En ville, des responsables de la sécurité, également munis de détecteurs d’engins explosifs, se sont mis en place samedi devant l’entrée de la compagnie pétrolière nationale du Nigeria (NNPC), sans qu’il soit dans l’immédiat d’établir un lien entre leur présence et la menace du Mend.

La NNPC avait pris des mesures semblables pour protéger ses employés après l’attaque du 1er octobre.

Chasse aux sorcières

Le communiqué du Mend a été envoyé deux semaines après la revendication par ce groupe armé du double attentat meurtrier à la voiture piégée le 1er octobre à Abuja commis pendant la cérémonie officielle marquant le cinquantenaire de l’indépendance du Nigeria. Le Mend avait envoyé une alerte à la bombe une heure environ avant le double attentat qui a fait 12 morts et des dizaines de blessés.

"Nous avons décidé de mener une autre attaque à Abuja sans changer notre mode opératoire, afin de prouver l’innocence des suspects", arrêtés depuis, affirme le Mend dans son communiqué de vendredi. Le groupe accuse le gouvernement nigérian de s’être lancé dans une "chasse aux sorcières" après le double attentat et d’avoir utilisé l’attaque comme prétexte pour "accuser à tort et harceler ses opposants". Le Nigeria est en pleine campagne électorale à l’approche d’élections générales prévues début 2011.

"Comme d’habitude, nous donnerons une mise en garde 30 minutes à l’avance afin d’éviter des pertes civiles", écrit le Mend vendredi.

Sabotages et enlèvements

Le groupe a plusieurs fois accusé les autorités de ne pas avoir pris ses mises en garde au sérieux.

Le Mend affirme mener un combat au nom d’une plus juste répartition de la manne pétrolière, en faveur des populations pauvres du delta.

Apparu en 2006, ce groupe a multiplié sabotages d’oléoducs et enlèvements d’employés du secteur pétrolier. Il avait cependant largement réduit ses attaques depuis un an après une amnistie offerte par l’ancien président Umaru Yar’Adua.