Fermer

Égypte : Aliaa Almahdy, la star nue de la liberté

Par AFP

Aliaa Almahdy, 20 ans, blogueuse, pose nue pour défendre la liberté. © DR

Une jeune égyptienne a publié une photo d’elle, nue, sur son blog afin de promouvoir la liberté. Un geste qui n’est pas passé inaperçu sur la Toile comme dans la société égyptienne.

Ses photos ont fait le tour de la Toile, en suscitant les critiques les plus sévères ou les propos admiratifs. Avoir décidé de poser nue sur son blog pour dénoncer le conservatisme ne pouvait que faire parler d’elle. À quelques jours des élections législatives, l’initiative de la jeune Égyptienne Aliaa Almahdy est un geste fort.

La jeune fille, âgée de 20 ans, s’affiche devant l’objectif avec pour seuls effets des bas, des ballerines et un chouchou dans les cheveux – dont le rouge dénote sur la photo en noir et blanc. Dessous, en couleur, un jeune homme prenant la pose du Penseur de Rodin, est assis, une guitare à la main. Les photos ont créé le buzz dans tout le pays, sur la Toile comme dans la presse nationale, celle-ci ayant cependant refusé de reproduire le cliché.

« C’est très courageux de sa part, souligne Issandr el-Amrani, auteur du blog de référence The Arabist . Mais je ne suis pas sûr qu’associer la laïcité à la nudité soit le meilleur moyen de servir sa cause. Ce genre de débats sociaux avance parfois grâce à des crises, mais dans le contexte égyptien actuel, j’ai plutôt peur pour elle ».

Cette étudiante en médias et communication se présente sur son compte Twitter comme « laïque, libérale, féministe, individualiste et végétarienne ». Des paroles quelque peu provocantes au sein de la société égyptienne où il ne fait pas bon s’afficher comme étant athée, d’autant que le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), formation politique de l’organisation islamiste des Frères musulmans, est porté favori au scrutin du 28 novembre.

Si pour l’instant aucune réaction n’a fusé de la part des fondamentalistes musulmans, les blogueurs sont nombreux à craindre pour la vie d’Aliaa. Le fait de se déclarer athée et d’avoir montré son corps a brisé deux grands tabous de la société égyptienne.

Vers la célébrité

Aliaa explique son geste par sa volonté de combattre une société rongée par « la violence, le racisme, le sexisme, le harcèlement sexuel et l’hypocrisie ». Sur son blog, elle regrette en effet que les modèles de nus aient été interdits à la faculté des Beaux-Arts du Caire, que la nudité ait été omise des livres d’art et que les statues antiques soient brisées.

Alia Almahdy n’en est pourtant pas à son premier coup d’éclat. Le 1er novembre, elle avait déjà suscité des polémiques en créant une page Facebook « les hommes devraient porter le voile », invitant ainsi les internautes masculins à poster une photo d’eux avec un voile. Le tout afin de protester contre l’obligation de son port pour les femmes.

Le fait d’être la petite amie du célèbre blogueur égyptien Karim Amer, qui avait été condamné à quatre ans de prison en 2007 pour insulte à l’ex-président Moubarak et à l’islam, l’a probablement aidée à se faire connaître. Ses photos de nu ont achevé de la placer sous les projecteurs.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici