Fermer

Ban Ki-moon exhorte l’Afrique à respecter les droits des homosexuels

Par AFP

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le 24 février 2012 au Parlement Zambien à Lusaka. © AFP

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a de nouveau exhorté samedi les pays africains à respecter les droits des homosexuels, une question qui reste controversée dans une grande partie du continent.

"Les êtres humains sont nés avec des droits égaux, quels que soient leur âge, leur couleur ou leur statut. Une orientation sexuelle différente ne devrait pas donner raison à qui que ce soit pour discriminer les gens. (Les homosexuels) ont droit aux droits de l’Homme", a déclaré M. Ban lors d’une visite en Zambie.

"Une question de gènes"

"Je sais qu’il y a beaucoup de gens et de pays qui sont contre ces gens, mais il s’agit de leurs droits fondamentaux et de leur dignité", a-t-il déclaré à des journalistes après un déjeuner avec le président zambien Michael Sata.

"Les gens doivent comprendre qu’il ne s’agit pas d’habitude ou d’attitude, mais c’est une question de gènes," a-t-il dit.

Ban Ki-moon a été un ardent défenseur des droits des homosexuels sur le continent, évoquant la question lors du dernier sommet de l’Union africaine en janvier.

En 2010, sa visite au Malawi a permis d’obtenir la libération d’un couple d’homosexuels emprisonnés après avoir célébrés leurs fiançailles.

L’homosexualité est illégale dans la plupart des pays africains, dont la Zambie, et la discrimination contre les gays et les lesbiennes est monnaie courante sur le continent. L’Afrique du Sud est le seul pays qui reconnaît les droits des homosexuels et le mariage de personnes de même sexe, au moins sur le papier.

De nombreux dirigeants africains rejettent les critiques, affirmant l’homosexualité est étrangère à leur culture.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici