Fermer

Ouganda : un ancien enfant-soldat défend la vidéo dénonçant Joseph Kony

Par AFP

Joseph Kony, le 12 novembre 2006 au Soudan. © AFP

Un ancien enfant-soldat ougandais a appelé vendredi un maximum de gens à regarder la vidéo, déjà largement diffusée sur internet, dénonçant les exactions commises par le criminel de guerre présumé Joseph Kony et appelant à le traduire en justice.

"C’est un film très dur", a indiqué Jacob Acaye à la chaîne de télévision américaine ABC, au sujet de la vidéo de 30 minutes qui comptait vendredi quelque 58 millions de vues sur YouTube.

"Elle me rappelle des souvenirs (…). Je ne sais toujours pas quand tout cela prendra fin. Mais plus le temps passe, plus de gens meurent, plus de gens souffrent, et plus de gens sont enlevés", a insisté l’ancien enfant-soldat.

Le film a été réalisé par l’ONG américaine "Invisible Children" afin de lancer une campagne pour traduire en justice Joseph Kony, présumé responsable de l’enlèvement, de la torture et de l’exploitation de dizaines de milliers d’enfants au cours des 20 dernières années.

Largement diffusée sur internet toute la semaine, la vidéo a aussi été relayée via Twitter avec des appels à "Arrêter Kony".
Mais cette campagne a également été critiquée comme étant excessivement simplificatrice, notamment parce qu’elle ne rappelle pas assez clairement, selon ses détracteurs, que la LRA était aujourd’hui très affaiblie, après avoir été chassée d’Ouganda et contrainte de se replier en Centrafrique.

"Invisible"

Dans le film, Jacob Acaye, qui apparaît alors âgé de 13 ans, dit vouloir mourir pour retrouver son frère, tué dans les violences dans son pays. A 11 ans, le jeune homme faisait partie d’un groupe de 41 enfants enlevés de leur village par Joseph Kony.

Aujourd’hui âgé de 21 ans, il étudie le droit à l’université Makerere, en Ouganda, pour devenir avocat.

Lorsque ce film a été tourné, "j’étais totalement invisible, je veux dire un véritable enfant invisible", a-t-il dit sur ABC.

Jacob Acaye défend la vidéo, estimant qu’elle peut aider les gens à prendre conscience des atrocités qu’aurait commises Joseph Kony: "Si les gens (la) regardent, ils peuvent savoir et comprendre que Joseph Kony est toujours le même que dans le film, ils peuvent réfléchir à ce que l’on peut faire" contre lui.

Joseph Kony est actuellement recherché par la Cour pénale internationale.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici