Ouganda : 53 personnes inculpées pour trahison et tentative de coup d’État

Par AFP

La police frappe un homme lors d'une manifestation de l'opposition à Kampala le 21 mars 2012. © AFP

Cinquante trois personnes soupçonnées de préparer un coup d'Etat en Ouganda ont été inculpées de trahison, a indiqué samedi la police.

Les suspects ont été arrêtés dans différentes régions du pays avant d’être inculpés vendredi devant un tribunal de la capitale Kampala, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police Asuman Mugenyi, sans plus de précision. Ils envisageaient "de renverser le gouvernement et tenaient des réunions", a-t-il simplement ajouté. Selon lui, il n’était pas clair de savoir à quel mouvement les suspects appartenaient mais plusieurs d’entre eux eux ont dans le passé combattu au sein de groupes rebelles.

Depuis son émergence dans le nord de l’Ouganda en 1988, l’Armée de libération du Seigneur (LRA) combat les forces ougandaises. Ces violences ont fait des dizaines de milliers de morts et 1,8 million de déplacés. Au fil des ans, la rébellion s’est étendue en République démocratique du Congo, en Centrafrique, au Soudan du Sud. Aujourd’hui, ses combattants ne seraient plus que quelque centaines. Mais ils sont considérés comme particulièrement aguerris.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique