Fermer

Tunisie : naissance d’un parti nationaliste pro-arabe et anti-israélien

Par AFP

Photo prise en octobre 2001 du Bechir Essid, alors Bâtonnier de l'ordre des avocats tunisiens. © AFP

L'avocat tunisien Béchir Essid a annoncé samedi la création d'un parti d'obédience nationaliste panarabe baptisé Mouvement des Mourabitoun (sentinelles).

L’avocat tunisien Béchir Essid a annoncé samedi la création d’un parti d’obédience nationaliste panarabe baptisé "Mouvement des Mourabitoun" (sentinelles). "Notre parti adhère aux expériences et idées patriotiques nationalistes, et défend les questions qui engagent la nation arabe, en particulier la cause palestinienne", a déclaré à la presse M. Essid, un opposant nationaliste de longue date et ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats.

Il a indiqué que son mouvement militerait contre "la normalisation des relations avec Israël" et les "projets de division qui ont commencé en Libye et qui menacent la Syrie et le reste des pays arabes".

Puissances étrangères

Me Essid a parlé d’un "échec du processus révolutionnaire" en Tunisie, l’attribuant à une "collusion entre puissances étrangères et forces rétrogrades internes", sans toutefois les désigner. "Des puissances étrangères ont réussi à noyauter les soulèvements des peuples arabes contre l’injustice et le despotisme", a-t-il déclaré.

Il a accusé le gouvernement tunisien dirigé par les islamistes d’"accaparer la prise de décision" et d’improviser en matière de politique extérieure. Membre du comité de défense de l’ancien premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, livré par la Tunisie à la Libye, Me Essid est l’objet d’un mandat d’amener émis par le ministère public libyen.

"Ce mandat est une humiliation à l’égard de l’ensemble du peuple tunisien", a-t-il affirmé, invitant le gouvernement à s’exprimer "clairement" sur ce sujet.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici