Fermer

Sénégal : l’économie pourrait pâtir de « l’instabilité » au Sahel, selon le FMI

Par AFP

Une photo prise le 28 janvier 2010 montre un immeuble vide dans un quartier résidentiel de Dakar. © AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a estimé vendredi que l'instabilité qui règne dans l'Afrique de l'ouest sahélienne constituait un "défi" important pour l'économie du Sénégal.

"La croissance (sénégalaise, ndlr) devrait rebondir en 2012, mais la faiblesse de la conjoncture mondiale et l’instabilité sous-régionale posent des défis importants", a déclaré dans le communiqué le directeur général adjoint du Fonds, Min Zhu, sans donner plus de précisions.

Depuis un coup d’Etat du 22 mars, une partie du Mali voisin est tombée aux aux mains de groupes armés, rebelles touareg et surtout islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui occupent depuis peu la totalité du nord du pays.

"Efforts considérables"

Afin d’"absorber l’impact des facteurs exogènes", dont la grave sécheresse dans le Sahel, le FMI appelle le Sénégal à consentir "des efforts considérables" en réduisant les coûts de fonctionnement de l’Etat, en reportant certains projets d’investissements et en réformant son secteur énergétique pour rétablir des marges de manoeuvre budgétaire.

Selon le FMI, les autorités de Dakar se sont engagées à ramener le déficit budgétaire en dessous de 5% du PIB en 2013 et 4% d’ici 2015.

Le Fonds se félicite par ailleurs "du bon déroulement" des élections présidentielle et parlementaire, qui se sont soldées par le remplacement à la tête de l’Etat d’Abdoulaye Wade par Macky Sall en mars.

Le FMI ne fournit pas d’aide financière directe au Sénégal mais lui apporte une assistance technique depuis fin 2010 dans le cadre du programme baptisé Instrument de soutien à la politique économique (ISPE).
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici